SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Les manifestations en Iran: «Oubliez la Syrie et pensez à nous»!

Des manifestations de colère se sont renouvelées dans plusieurs villes iraniennes, vendredi soir, sur fond d’effondrement de l’immeuble du « Metropol », tuant environ 19 personnes, alors que des dizaines de corps sont toujours sous les décombres.

Les manifestants à Ahvas et Abadan ont repris leurs manifestations, scandant des slogans anti-gouvernementaux lors des rassemblements, et les médias iraniens ont rapporté que les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, selon le site Internet « Iran International ».

Le nombre de forces de sécurité dans le centre d’Abadan, vendredi soir, a dépassé le nombre d’habitants, les forces spéciales de sécurité ayant fermé toutes les routes menant au lieu de l’accident, selon les médias sociaux.

Les citoyens de la ville de Shahin Shahr, dans le centre de l’Iran, ont également organisé des manifestations nocturnes en solidarité avec les habitants d’Abadan et brandi des slogans, notamment:« Oubliez la Syrie et pensez à nous ».

Les mollahs doivent partir

Le cercle des manifestations contre le régime iranien s’est élargi ; Dans la ville de Bushehr, la population a organisé une manifestation de protestation en scandant des slogans en faveur de la ville d’Abadan.

De plus, malgré les menaces des forces de sécurité, les habitants de la ville de Behbahan, au sud-ouest de l’Iran, se sont joints aux manifestations, ce qui a nécessité la présence des forces de sécurité.

Toujours dans la ville d’Amidiyah, dans le sud-ouest de l’Iran, des manifestants ont scandé des slogans contre le régime iranien, notamment:« Les mollahs doivent partir ».

Ces manifestations sont intervenues après des répétitions similaires au cours des deux derniers jours, malgré les promesses des autorités de tenir le négligent responsable de cet incident, et malgré l’arrestation par la justice de dix personnes, dont le maire d’Abadan et deux qui occupaient auparavant le poste, en plus aux employés municipaux qui supervisent le projet.

Des bâtiments commerciaux et bondés

Cet immeuble, qui se situe dans la « rue centrale la plus fréquentée de la ville » à côté de bâtiments « commerciaux, médicaux et autres » qui abritent des institutions et des bureaux, s’est brutalement effondré, alors que les raisons de son effondrement ne sont pas encore connues.

Il est à noter que cet incident a rappelé la catastrophe du « bâtiment Plasco dans le centre de Téhéran », survenue début 2017. A cette époque, un immeuble de 15 étages s’est effondré, alors que les pompiers s’employaient à éteindre un incendie qui s’était déclaré dedans et 22 personnes sont décédées dont 16 pompiers.

Il a également rappelé ce dont Abadan lui-même a été témoin en 1978, lorsqu’un grand incendie a dévoré les cinémas Rex, tuant des centaines de personnes.