SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

Les manifestations en Iran s’intensifient contre le gouvernement et le parlement

Les manifestations se poursuivent dans la plupart des villes iraniennes, contre les mauvaises conditions de vie, les taux élevés de pauvreté et de chômage.

Un certain nombre de villes iraniennes, dont Téhéran, ont été témoins dimanche de manifestations généralisées de travailleurs et des contractuels d’un certain nombre d’entreprises et d’institutions gouvernementales contre les mauvaises conditions de vie et économiques.

À Ahuaz, la capitale de la province du Khuzestan, à majorité arabe, dans le sud de l’Iran, des centaines de travailleurs du National Steel Group ont organisé de vastes manifestations contre le gouvernement local pour ne pas avoir répondu à leurs revendications, notamment en augmentant leurs salaires et en remboursant leurs cotisations.

Des vidéos ont montré des manifestants scandant des slogans pour protester contre les mauvaises conditions de vie, critiquant l’échec du chef du pouvoir judiciaire iranien Gholam Hossein Mohseni Eghi à mettre en œuvre ses promesses de l’année dernière de résoudre rapidement les problèmes des travailleurs.

Dans la capitale Téhéran, des centaines de retraités ont manifesté devant la Direction générale de la sécurité sociale de Téhéran pour protester contre leurs conditions de vie, scandant des slogans appelant à l’unité des manifestations entre les enseignants, les travailleurs et les autres syndicats.

Dans un autre contexte, les chauffeurs de taxi de la ville de Baharestan ont arrêté leurs voitures à côté de l’autoroute pour protester contre le paiement des frais de circulation .

Au cours des deux dernières années, les marches de protestation de différents syndicats et de différents segments de la population ont considérablement augmenté.

Selon le Centre iranien des statistiques, le taux d’inflation annuel en janvier pour les familles du pays était de 42,4%.

Un document « top secret » reçu et publié par les médias de l’opposition iranienne au sujet d’une réunion avec des responsables militaires et de la sécurité iraniens le 21 novembre, intitulé « Groupe de travail pour la prévention des crises de base des moyens de subsistance », a confirmé que « la société est en explosion et que le mécontentement social a augmenté de « 300 % » au cours de l’année écoulée.

Lors de la même réunion, le colonel en chef du PSNI, a également mis en garde contre les manifestations généralisées dans le pays en raison de la crise économique.