SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Les manifestations iraniennes exposent Raisi à l’ONU

Le New York Times a souligné ce qu’il considérait comme une contradiction claire dans la position du président iranien Ibrahim Raisi, qui a ignoré les manifestations qui frappent son pays depuis 6 jours et sont réprimées par les autorités, et en retour a attaqué le « deux poids deux mesures » de l’Occident.

« Alors que les autorités ont tué 7 personnes et en ont blessé des centaines d’autres, selon plusieurs groupes iraniens, Raïssi a insisté sur le fait que son pays est un ‘modèle de justice et de droits humains’ » lors d’un discours à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Les remarques de Raïsi ne faisaient aucune mention des manifestations anti-régime généralisées, alors qu’il utilisait la plate-forme internationale pour critiquer les États-Unis et les pays occidentaux qui maintiennent les sanctions contre l’Iran.

Raïssi, qui est accusé selon le journal américain de « crimes contre l’humanité » par Amnesty International et Human Rights Watch pour son rôle dans l’exécution de 5 000 prisonniers politiques dans les années quatre-vingt, a déclaré : « Nous sommes des défenseurs de la lutte contre l’injustice. »

En ce qui concerne les négociations au point mort pour renouveler l’accord nucléaire iranien de 2015, Raïssi a réitéré la nécessité d’avoir l’assurance de Washington qu’il ne quitterait pas l’accord unilatéralement comme il l’a fait sous l’administration de l’ancien président Donald Trump.

Des groupes d’Iraniens et des membres de divers groupes d’opposition en exil ont organisé des manifestations contre Raïsi devant le siège de l’ONU à New York.