SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Les manifestations se poursuivent en Iran…Les forces iraniennes tirent des balles réelles

Les manifestations populaires se poursuivent dans certaines régions d’Iran pour protester contre les conditions de vie, notamment après la décision du gouvernement de réduire les subventions pour certaines denrées alimentaires.

Dans ce contexte, Reuters rapporte que les forces de sécurité iraniennes ont tiré des balles réelles et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants anti-gouvernementaux dans plusieurs provinces aujourd’hui, jeudi, selon des messages sur les médias sociaux, alors que les protestations contre la hausse des prix alimentaires se poursuivent.

Les Iraniens sont descendus dans la rue la semaine dernière après que des coupes dans les subventions alimentaires ont fait augmenter les prix jusqu’à 300 % pour certains produits de base à base de farine.

Les protestations ont rapidement pris une tournure politique, les foules appelant à la fin de la République islamique dans une répétition des troubles de 2019, déclenchés par les prix élevés du carburant.

Dans le même contexte, des images diffusées sur les médias sociaux, non vérifiées par Reuters, font état d’au moins six morts et de dizaines de blessés ces derniers jours. Il n’y a pas eu de commentaire officiel sur ces décès.

Des images diffusées sur les sites de médias sociaux aujourd’hui, jeudi, ont également montré de violents affrontements dans des villes, notamment à Farasan, dans le centre de l’Iran, où la police anti-émeute a tiré à balles réelles sur les manifestants. À Shahr-e Kord et Hafashjan, les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes et des matraques pour disperser les manifestants.

Par ailleurs, des manifestants de la ville de Dezful, dans le sud du pays, ont été vus en train de scander dans un clip vidéo : « N’ayez pas peur, n’ayez pas peur, nous sommes là tous ensemble. »

Reuters n’a pas été en mesure de vérifier l’authenticité de cette vidéo, qui a circulé sur les médias sociaux.

Jeudi, l’agence de presse semi-officielle ILNA a cité un haut responsable de la police, Qassem Rezaei, qui a averti qu’ « il n’y aura aucune tolérance pour les rassemblements illégaux et ils seront confrontés. »

    la source :
  • Reuters