SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 February 2023, Wednesday |

Les milices iraniennes renforcent leurs positions dans l’est de la Syrie en prévision des bombardements israéliens

Les milices iraniennes ont renforcé leurs positions dans la province rurale de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, transportant plus de 20 véhicules militaires chargés de mitrailleuses antiaérienne lourdes vers la ville de Mayadeen, en prévision des bombardements israéliens ou de la coalition internationale.

Selon des sources locales, la zone a été témoin samedi soir d’une alerte aérienne iranienne dans la province de Deir ez-Zor, au milieu de l’alerte des milices des Gardiens de la révolution et du transfert de missiles antiaériens vers la campagne de Deir ez-Zor.

Selon les sources, les gardiens de la RÉVOLUTION ont transporté plus de 20 véhicules chargés de mitrailleuses antiaérienne lourdes à proximité du sanctuaire d’Ain Ali, à la périphérie de Mayadeen.

Des sources des droits humains ont déclaré il y a quelques jours que la milice avait déployé la semaine dernière un système de défense aérienne mobile dans la zone agricole sur la péripatéticisme des places, qui était fortement camouflé par des missiles sol-air.

Cela intervient après le début du mois, un système radar a été développé pour voler dans la zone agricole, le plus grand rassemblement d’Iraniens à la périphérie de Mayadeen.

Selon des sources des droits de l’homme à l’époque, la milice du CGRI a installé un détecteur d’aviation « radar » dans la zone agricole, le plus grand rassemblement d’Iraniens à la périphérie de la ville de Mayadeen, dans le secteur oriental de la campagne de Deir ez-Zor.

La zone est le plus grand protectorat ou colonie iranienne sur le territoire syrien, et l’installation radar a été supervisée par des experts militaires de nationalité iranienne et installée et exploitée dans la zone.

Il y a deux semaines, la milice d’Abou Fadl al-Abbas du Corps des gardiens de la révolution iraniens s’est retirée de son poste militaire près des monuments de la zone d’Al-Shubli, à la périphérie de la ville d’Al-Mayadeen, dans la campagne orientale de Deir ez-Zor, et la milice a remis la pointe au Hezbollah libanais, où ses membres étaient stationnés et ont mis en place un lance-roquettes et des tirs antiaériens de « calibre 23 ».

Auparavant, le CGRI avait déplacé une quantité d’armes et de munitions de ses zones de stockage dans la zone des fermiers du côté des places vers des maisons situées dans des quartiers peuplés de la ville, qui avaient été capturées par la milice et le transfert vers des maisons capturées dans la zone de la 16e rue de la ville avait été concentré, ce qui faisait craindre aux civils la prise de pouvoir et leur utilisation par les milices iraniennes comme boucliers humains.

Le mois dernier, des milices iraniennes dans Deir ez-Zor ont pris pour cible une base militaire américaine dans le champ pétrolier d’Omar, dans la province de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, tandis que la coalition internationale a pris pour cible la région de Mayadeen, qui est contrôlée par des milices iraniennes.