SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Les ministres des affaires étrangères du G7 accusent Minsk d’ « exploiter les migrants » à la frontière

Les ministres des Affaires étrangères du Groupe des Sept (G7) ont accusé les dirigeants du Bélarus d’organiser la crise migratoire aux frontières avec l’Union européenne et ont exigé que Minsk mette immédiatement fin à l’exploitation des migrants.

Les ministres du G7 et le commissaire de l’Union européenne aux affaires étrangères et à la sécurité, Josep Borrell, ont déclaré dans une déclaration commune publiée ce matin par le ministère britannique des affaires étrangères, qui préside le G7 : « Nous condamnons la régulation par le régime biélorusse de l’immigration illégale à travers ses frontières », notant que « ces actions cruelles mettent en danger la vie des gens. »

Aussi, la déclaration exhorte Minsk à « mettre immédiatement fin à la campagne agressive d’exploitation (des migrants) afin d’éviter de nouveaux décès et de nouvelles souffrances », soulignant la nécessité de permettre aux organisations internationales d’accéder immédiatement aux migrants afin de leur apporter une aide humanitaire.

Les pays du G7 ont également exprimé leur solidarité avec la Lettonie, la Lituanie et la Pologne, qui « sont devenues des cibles de l’utilisation provocatrice de l’immigration illégale comme tactique hybride », selon la déclaration.

Et les ministres des affaires étrangères ont également déclaré qu’ils continueraient à « œuvrer pour que les responsables soient traduits en justice, ainsi qu’à soutenir la société civile et les droits de l’homme au Bélarus », considérant les actions du gouvernement du président Alexandre Loukachenko comme « une tentative de détourner l’attention du mépris permanent des règles du droit international, des droits de l’homme et des libertés fondamentales, y compris les droits des citoyens du Bélarus lui-même ».

Lundi, Borrell a annoncé que l’Union européenne allait bientôt imposer de nouvelles sanctions à la Biélorussie en raison de la crise des migrants.

Pour sa part, Loukachenko a rejeté toutes les accusations portées contre Minsk d’être à l’origine de l’exacerbation de la crise migratoire, et a souligné que son gouvernement s’emploie à renvoyer dans leur pays les migrants rassemblés à la frontière du Bélarus avec l’Union européenne.

    la source :
  • RT