SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 May 2022, Wednesday |

Les Nations unies mettent en garde contre une famine imminente au Tigré

Dans une déclaration, le coordinateur humanitaire des Nations unies a mis en garde contre l’imminence d’une famine dans la région assiégée du Tigré en Éthiopie et dans le nord du pays et contre le risque de décès de centaines de milliers de personnes, voire plus. Mark Lowcock a indiqué que l’économie a été détruite, de même que les entreprises, les cultures et les fermes, ce qui indique l’absence de services bancaires ou de contacts.

« Nous entendons déjà parler de décès liés à la famine », a ajouté Mark Lowcock. La communauté internationale doit intensifier ses efforts, notamment en fournissant des fonds. »

Personne ne sait combien de milliers de civils ou de combattants sont morts au cours des mois de tensions politiques entre le gouvernement du président éthiopien Abiy Ahmed et les dirigeants tigréens qui dominent le gouvernement éthiopien, qui ont tourné à la guerre en novembre dernier.

Fin mai, M. Lowcock a dressé un sombre état des lieux du Tigré depuis le début de la guerre, dans lequel on estime à deux millions le nombre de personnes déplacées, de civils tués et blessés, ainsi que de viols généralisés et systématiques et d’autres formes de « violences sexuelles odieuses », et la destruction d’infrastructures publiques et privées essentielles pour les civils, notamment des hôpitaux et des terres agricoles.

« Il y a maintenant des centaines de milliers de personnes dans le nord de l’Éthiopie qui sont dans des conditions de famine », a déclaré M. Lowcock.

Il poursuit : « Il s’agit du pire problème de famine que le monde ait connu en une décennie, depuis qu’un quart de million de Somaliens y ont perdu la vie dans la famine en 2011. Cela a maintenant des échos horribles de la tragédie massive en Éthiopie en 1984 », selon « Sky News ».