SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

Les partis français tournent le dos aux appels de Macron

Les partis français de droite et de gauche ont ignoré l’appel du président Emmanuel Macron à l’aide pour sortir de l’impasse au Parlement résultant des élections législatives de ce mois-ci, et ont exigé qu’il clarifie les concessions qu’il pourrait faire pour gagner leur soutien.

Avant de se rendre au sommet de l’Union européenne à Bruxelles, Macron a prononcé un discours télévisé mercredi soir dans lequel il a admis que les résultats des élections législatives révélaient de « profondes divisions » dans la société française.

Macron a exclu un gouvernement d’union nationale, mais a appelé les chefs de partis rivaux à discuter des options pour une éventuelle coalition avec sa coalition centriste ou à envisager de soutenir ses réformes projet par projet de loi.

Mais cela a été largement rejeté comme une tentative de rallier les partis derrière sa politique avec peu ou pas de concessions.

« S’il s’en tient à son projet, il n’a pas la majorité absolue, a déclaré la députée socialiste Valérie Rabo sur France Inter. Ce sera lui qui perturbera la France, pas nous ».

Bruno Ritaello, sénateur des Républicains de droite, a également exclu toute forme d’alliance avec Macron, affirmant que son parti n’avait aucune confiance dans le président.

« Pour nous, cela (l’accompagnement) se fera au cas par cas », a-t-il ajouté.

Louis Eliot, chef adjoint du Rassemblement national de Marine Le Pen, qui est désormais le deuxième parti au parlement, a rejeté l’appel de Macron. Le dirigeant d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon a qualifié le discours de Macron de « ratatouille », un plat traditionnel du Sud composé de légumes et de beaucoup d’huile d’olive.

Macron avait le contrôle total du parlement pendant son premier mandat depuis 2017. Mais les électeurs qui l’ont réélu président en avril ont choisi un parlement suspendu, irrités par la forte inflation et ce qu’ils considèrent comme l’indifférence du président.

    la source :
  • Reuters