SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Les pertes de l’armée russe depuis le début de l’invasion de l’Ukraine

Alors que l’invasion russe de l’Ukraine entrait dans son 10e jour, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a annoncé samedi que le nombre de victimes parmi l’armée russe était passé à 10 000, sur son compte Twitter.

Trente-neuf avions russes, 40 hélicoptères, ainsi que 269 chars militaires, 409 véhicules et autres avaient été pris pour cible.

Après 10 jours de guerre, il est difficile de vérifier les chiffres de manière indépendante.

Moscou a fait 2 870 morts du côté ukrainien et 498 du côté russe. Mais Kiev parle maintenant de la mort de 10 000 soldats russes.

Dans un autre tweet, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a abordé la situation sur le terrain dans la ville de Sumy, dans le nord-est du pays, où elle est « au bord d’une catastrophe humanitaire », comme il l’a décrite, en raison de « bombardements russes aveugles ».

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé que tous les efforts nécessaires étaient déployés pour évacuer des centaines d’étudiants étrangers de Sumy et sécuriser les personnes.

Plus de 10 000 étudiants arabes, dont de nombreux Marocains, Égyptiens et Irakiens, sont bloqués en Ukraine après l’invasion russe, tandis que le rapatriement pose un dilemme à leurs gouvernements, dont certains n’ont pas de représentation diplomatique à Kiev.

Les étudiants de plusieurs pays arabes se rendent en Ukraine chaque année pour poursuivre leurs études universitaires, en particulier en médecine et en ingénierie, en raison de la facilité avec laquelle les visas sont obtenus.

Samedi, la municipalité de la ville ukrainienne de Marioupol a annoncé qu’elle commencerait à évacuer les civils alors que les forces russes encerclaient la ville, qui comprend un port stratégique sur la mer d’Azov.

Deux précédentes séries de pourparlers à la frontière ukraino-biélorusse puis à la frontière polono-biélorusse n’ont pas mis fin aux combats, mais les parties ont convenu d’établir des « couloirs humanitaires » pour évacuer les civils.