SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

Les Philippines renforcent leur présence militaire en mer de Chine méridionale

Le ministère philippin de la Défense a chargé jeudi l’armée de renforcer sa présence en mer de Chine méridionale, après avoir surveillé des « activités chinoises » dans les eaux contestées près d’une île stratégique contrôlée par les Philippines.

Le ministère n’a pas expliqué quelles étaient ces activités. Sa déclaration fait suite à un rapport publié cette semaine selon lequel la Chine aurait effectué des travaux de construction sur quatre petits points inhabités dans les îles Spratly contestées, rapports que Pékin a démentis en les qualifiant d’ « infondés ».

Le ministère a déclaré dans un communiqué que tout empiètement ou déclaration de dépendance sur des points ou des zones situés dans la zone économique exclusive de 200 miles des Philippines constitue une « menace pour la sécurité de l’île de Pag-Asa, qui fait partie du territoire relevant de la souveraineté des Philippines », en utilisant le nom philippin de l’île de Thitu.

« Nous demandons instamment à la Chine de se conformer à l’ordre international en vigueur fondé sur le respect des règles et de s’abstenir de toute action susceptible d’exacerber les tensions », a ajouté le ministère.

L’ambassade de Chine à Manille a confirmé que la Chine adhère catégoriquement au consensus atteint entre les parties au conflit, qui prévoit notamment de ne pas développer les récifs et les îles inhabités.

Répondant à une demande de réponse à la déclaration du ministère de la défense, l’ambassade a déclaré que les deux pays « traiteront correctement les différends maritimes par le biais de consultations amicales. »

La Chine revendique la majeure partie de la mer de Chine méridionale. Des milliards de dollars de marchandises transitent par cette voie d’eau chaque année. Le Brunei, la Malaisie, les Philippines, Taïwan et le Vietnam ont également des revendications sur diverses îles et points maritimes.