SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 10 December 2022, Saturday |

Les pourparlers de paix Azerbaïdjan-Arménie annulés

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a déclaré (vendredi 25-11-2022) que son pays ne voulait pas que la France participe aux pourparlers de paix avec l’Arménie, et a annulé une réunion quadripartite prévue à Bruxelles le 7 décembre avec la participation du président Emmanuel Macron et du président du Conseil européen Charles Michel.

Aliyev a déclaré que Macron avait « attaqué » et « insulté » Bakou et ne pouvait pas être un médiateur.

Les combats ont repris en septembre entre les deux anciennes républiques soviétiques au sujet de leur différend vieux de plusieurs décennies sur le Haut-Karabakh, qui est internationalement reconnu comme faisant partie de l’Azerbaïdjan mais largement contrôlé par un groupe ethnique arménien soutenu par Erevan.

Les deux parties s’accusent mutuellement d’avoir déclenché la dernière série de combats, au cours de laquelle l’Arménie affirme que l’Azerbaïdjan s’est emparé de territoires à l’intérieur de ses frontières.

Un cessez-le-feu a été conclu fin septembre et les deux pays ont convenu le mois dernier à Prague d’autoriser la mise en place d’une mission civile de l’UE à leur frontière.

Mais Aliyev a accusé vendredi le Premier ministre arménien d’essayer de saper la prochaine phase des pourparlers en insistant pour que la France soit un médiateur.

S’exprimant en anglais lors d’une conférence avec des représentants internationaux à Bakou, Aliyev a déclaré: « Macron a attaqué … L’Azerbaïdjan et nous a accusés de ce que nous n’avons pas fait. »

Il a déclaré que le président Français avait adopté une « position anti-azerbaïdjanaise » et « insultait » Bakou.

« Dans ces circonstances et compte tenu de cette situation, la France ne peut pas faire partie du processus de paix entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie ».

Le ministère arménien des Affaires étrangères a déclaré vouloir conserver le « format de Prague » pour les discussions, qui incluent la participation de Macron et Michel.

L’agence de presse Interfax a cité un porte-parole anonyme disant que l’insistance de l’Azerbaïdjan sur le fait qu’Erevan essayait de perturber les pourparlers de paix « n’a rien à voir avec la réalité ».

    la source :
  • Reuters