SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Les pourparlers sur le nucléaire iranien entrent dans une « phase critique »…Le scénario de l’accord de 2015 se profile à l’horizon

Bien qu’il y ait eu quelques progrès dans les négociations de Vienne pour un accord nucléaire avec l’Iran, les choses sont les mêmes et aucun progrès tangible n’a été réalisé.

Peu de temps après que le porte-parole du département d’État, Edward Price, a déclaré que les négociations nucléaires à Vienne étaient à un « stade critique », près de 200 législateurs républicains au Congrès ont envoyé une lettre au président Joe Biden, affirmant que tout nouvel accord nucléaire avec le régime de Téhéran « rencontrerait le sort » de l’accord de 2015 lui-même.

« Un tel accord sans l’approbation des législateurs rencontrerait le sort de l’accord iranien d’Obama », a déclaré la lettre républicaine, avertissant le président que « si vous concluez un accord avec le dirigeant iranien sans l’approbation du Congrès, il sera temporaire et non contraignant, et subira le même sort que le JCPOA », a rapporté Fox News.

Cependant, lors d’une conférence de presse le weekend dernier, le porte-parole du département d’État a déclaré: « Notre évaluation est que nous sommes au milieu des toutes dernières étapes, comme je l’ai dit plus tôt, de négociations complexes avec les principales parties prenantes ici. C’est en effet la période cruciale au cours de laquelle nous serons en mesure de déterminer si un retour mutuel à la conformité au JCPOA est imminent. »

Price a déclaré « Nous continuons de croire qu’un retour mutuel à la conformité au JCPOA est le meilleur moyen, une fois de plus, d’imposer des restrictions permanentes et vérifiables au programme nucléaire iranien, mais nous sommes à un stade critique car ses négociations se termineront très bientôt ».

Le ministre européen des Affaires étrangères, Josep Borrell, a déclaré que l’accord nucléaire avec Téhéran était possible et accessible, soulignant après un récent appel avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdullahian, que « nous avons atteint le stade des efforts finaux et de l’utilisation de compromis avec l’Iran ».

Le ministère iranien des Affaires étrangères a tweeté qu’Abdullahian avait discuté avec Borrell des derniers développements des pourparlers à Vienne, et a cité Abdullahian disant que « le manque de volonté sérieuse de la part de l’Occident de parvenir à un accord bon et fiable à Vienne a prolongé les pourparlers », soulignant que son pays ne reculera pas devant ses « lignes rouges ».