SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 September 2021, Friday |

Les rebelles du Tigré sont accusés d’avoir pillé l’aide américaine

Le chef de la mission de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) en Éthiopie a accusé mardi les rebelles du Tigré de piller des entrepôts contenant de l’aide humanitaire dans le nord du pays, en particulier dans la région d’Amhara, en conflit.

« Certains de nos entrepôts ont été pillés et déchargés ces dernières semaines par le Front de libération du peuple du Tigré, en particulier à Amhara », a déclaré Sean Jones à la chaîne de télévision nationale éthiopienne ABC.

« Nous condamnons les irrégularités lorsque nous avons des faits qui appuient nos déclarations. Dans ce cas, nous sommes sûrs qu’au cours des dernières semaines, nous avons vu des soldats du Front populaire de libération du Tigré vider certains entrepôts. »

Le nord de l’Éthiopie se bat férocement depuis novembre, lorsque le Premier ministre Abiy Ahmed a envoyé l’armée fédérale au Tigré pour renverser les autorités locales du Front populaire de libération du Tigré. Abiy a justifié l’opération comme une réponse à l’attaque du contre les casernes de l’armée fédérale après de profonds désaccords avec le gouvernement central.

Abiy Ahmed, lauréat du prix Nobel de la paix 2019, a promis une victoire rapide, mais la guerre dure depuis et a provoqué une crise humanitaire au Tigré, tandis que les forces ont pénétré dans les zones voisines d’Afar et d’Amhara.

L’AFP n’a pas pu contacter immédiatement les représentants du Front populaire de libération du Tigré (FLN) pour répondre aux accusations.

Les 10 mois de conflit ont plongé le nord de l’Éthiopie dans une grave crise humanitaire.

Alors que les combats s’aggravent, les pertes humanitaires ont augmenté alors que les travailleurs humanitaires luttent pour atteindre des populations isolées et que 400 000 personnes sont confrontées à des conditions de famine au Tigré, selon les Nations Unies.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a déclaré jeudi dernier que le flux d’aide au Tigré s’était effectivement arrêté depuis le 20 août, les camions ne pouvant pas entrer dans la région.

« Les stocks d’aide alimentaire ont été épuisés et les nouvelles distributions de nourriture ont été interrompues, contrairement aux zones où des fournitures ont déjà été envoyées et sont en route », a déclaré le bureau dans une note aux médias.

Le 19 août, l’administratrice de l’USAID, Samantha Power, a accusé le gouvernement éthiopien d’entraver l’envoi humanitaire, a nié le lendemain une porte-parole d’Abyei Ahmed.

Sean Jones a déclaré que l’agence américaine fournit une aide alimentaire à 5 millions de personnes dans trois régions: le Tigré, l’Amhara et l’Afar.