SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 October 2021, Wednesday |

Les résultats des élections irakiennes peuvent déterminer l’avenir des forces américaines

Le Journal américain « Wall Street Journal » a déclaré que les élections législatives irakiennes – dont les votes sont en cours de dépouillement – pourraient déterminer l’avenir des forces américaines qui se trouvent encore dans le pays, ainsi que la voie que Bagdad empruntera dans la lutte géopolitique pour le pouvoir entre Washington et Téhéran.

Le journal a souligné que la crise économique et la corruption endémique en Irak ont dominé les élections anticipées, qui ont été organisées avant l’heure à la suite du mouvement populaire que connaît le pays depuis octobre 2019.

Et le journal a également indiqué que les opérations de vote ont également été affectées par le conflit entre les milices soutenues par l’Iran et les milices soutenues par les États-Unis, qui maintiennent encore environ 2 500 soldats en Irak et subissent une pression politique croissante pour en sortir après leur retrait d’Afghanistan.

Selon le Wall Street Journal, de nombreux jeunes Irakiens ont préféré protester plutôt que de voter pour des élections dont ils pensent – très probablement – qu’elles ne changeront rien à la réalité de leur pays.

Des résultats non décisifs

Le journal a déclaré qu’étant donné la nature du système politique en Irak – où de nombreux partis se disputent les voix des différents groupes sectaires du pays – il est peu probable que les élections produisent un résultat décisif.

De plus, le journal s’attend à ce que les forces politiques aient besoin de semaines – et peut-être de mois – de négociations pour former un gouvernement après l’annonce des résultats des élections.

Il a également indiqué que les sondages d’opinion prévoient que le bloc politique dirigé par le leader chiite Muqtada al-Sadr remportera la plus grande partie des sièges du Parlement, ce qui renforcera sa position dans les négociations visant à former un gouvernement.

Un sondage réalisé par le Centre Al-Rafidain pour le dialogue, un groupe de réflexion irakien, indique que le bloc d’ al-Sadr obtiendra 42 sièges au parlement, en baisse par rapport aux 54 qu’il a remportés lors des élections de 2018.

Le Wall Street Journal a cité la Commission électorale irakienne qui a déclaré que le taux de participation aux élections qui ont eu lieu dimanche était relativement faible ; Il n’a pas dépassé 41 % de tous les électeurs inscrits.

Il convient de noter que les élections législatives anticipées auxquelles l’Irak a assisté hier, dimanche 10 octobre, se sont déroulées dans un contexte de strictes mesures de sécurité.

La Haute Commission électorale du pays a annoncé que le dépouillement et le comptage des voix se poursuivent toujours, et que les résultats définitifs seront annoncés 24 heures après la fermeture des bureaux de vote.