SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Les sanctions paralysent l’Iran…

Mojtaba Yousfi, membre du Présidium du Parlement iranien, a révélé que 70% des avions civils de passagers dans son pays ont cessé de fonctionner en raison de l’incapacité de l’Iran à sécuriser et à entretenir des pièces d’avion en raison des sanctions américaines imposées.

« Nous n’avons que 100 avions sur 350 avions civils de passagers opérant dans le pays, et la pénurie de pièces d’avions a conduit à l’arrêt d’environ 70% des avions du pays », a déclaré Yousefi vendredi soir, dans une interview à la presse rapportée par le site Web iranien « Economy Online ».

Yousfi a attaqué le gouvernement de l’ancien président iranien Hassan Rouhani et a déclaré que « le gouvernement précédent a acheté de nouveaux avions au lieu de fournir des pièces de rechange, ce qui a provoqué l’immobilisation d’environ 70 % des avions dans le pays ».

Il a ajouté : « Les statistiques montrent que nous opérons nos vols avec seulement 30% de la capacité de l’industrie du transport aérien dans le pays, ce qui en soi a causé des revenus provenant de la vente de billets ne couvrant pas les coûts des compagnies aériennes et leur causant beaucoup de dommages.  »

Le député iranien a vivement critiqué l’augmentation du nombre de compagnies aériennes dans son pays, déclarant que « le transport aérien est un moyen de transporter des marchandises ».

Et il a poursuivi : « Dans certains pays, avec deux avions, seules deux ou trois compagnies aériennes opèrent, tandis qu’en Iran, avec 100 avions, 12 compagnies aériennes opèrent, et il y a toujours une demande pour créer une nouvelle compagnie aérienne, ce qui rend les compagnies plus petites et plus vulnérable aux chocs économiques, il est donc nécessaire que le gouvernement prenne ces questions en considération dans les politiques et la planification pour améliorer la situation de l’industrie aéronautique dans le pays.

Mojtaba Yousefi a souligné que « l’aviation est l’une des infrastructures nécessaires au développement de l’industrie du tourisme, et tout pays qui veut réussir dans ce domaine doit changer son mode de transport et accorder une attention particulière à l’industrie aéronautique ».

Fin 2016, le gouvernement du président iranien Hassan Rouhani a signé un contrat, le plus important depuis 40 ans, avec la société américaine Boeing pour l’achat de 80 appareils afin de renouveler la flotte aérienne vétuste de cette compagnie, après l’entrée en vigueur du nucléaire. accord début janvier 2016. Avions livrés en raison du retrait de Washington de l’accord nucléaire en mai 2018.

Le secteur de l’aviation civile en Iran souffre de la détérioration de sa flotte d’avions, dont beaucoup datent d’avant la révolution islamique de 1979, tandis que les sanctions américaines ont ajouté aux souffrances de ce secteur.