SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Les sanctions se poursuivent… Empêcher les hauts fonctionnaires iraniens d’entrer au Canada

Les sanctions américaines et occidentales se poursuivent contre l’Iran sur fond de répression des récentes manifestations, et le gouvernement canadien a puni tous les responsables iraniens en les empêchant d’entrer sur son territoire dans une démarche de solidarité avec les manifestants contre le régime.

Dans un communiqué, le ministre canadien de la Sécurité publique, Marco Medicino, a déclaré : « Dans le prolongement de ma solidarité avec le peuple iranien qui manifeste, j’ai interdit tous les présidents de la République islamique, les membres du cabinet, les ambassadeurs, les diplomates de haut rang, les membres de la magistrature, les hauts responsables militaires, les membres du cabinet, les responsables du renseignement et les hauts fonctionnaires du gouvernement. »

Medicino a ajouté que cette décision a été prise en raison du soutien continu de l’Iran au terrorisme et de la violation flagrante des droits de l’homme, car les personnes venant d’Iran qui soutiennent le régime et qui sont entrées au Canada feront l’objet d’une enquête et seront probablement expulsées du pays. .

Il a souligné que le gouvernement canadien utilisera tous les outils diplomatiques disponibles pour répondre aux attaques et aux crimes du régime iranien, a-t-il dit.

Cette mesure, a-t-il dit, signifie qu’à compter de lundi, la présence de dizaines de milliers de hauts responsables du régime iranien, dont plusieurs membres des Gardiens de la révolution, n’est « pas acceptable pour le Canada ».

Medicino a ajouté: « Ceux qui se voient refuser l’entrée au Canada en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, il sera inacceptable d’accepter leur résidence permanente dans notre pays et vous ne trouverez pas de refuge sûr. C’est la peine la plus sévère qui ait été utilisé contre le régime iranien jusqu’à présent. »

Et il a poursuivi : « Les membres du Cabinet, les ambassadeurs et les diplomates de haut rang ne sont qu’une partie des milliers de fonctionnaires qui ont été inclus dans la liste des « terroristes » interdits en permanence d’entrer au Canada.

Le ministre canadien de la Sécurité publique a également révélé que son pays et ses alliés, dont le Royaume-Uni et les États-Unis, ont régulièrement imposé une série de sanctions au cours des derniers mois.

L’Iran fait face à de vastes sanctions occidentales pour avoir continué à réprimer les manifestations populaires qui ont balayé le pays contre le meurtre de Mahsa Amini, 22 ans, décédé aux mains de la police des mœurs à Téhéran le 16 septembre dernier.

Lundi, l’Union européenne a annoncé des sanctions contre un groupe de 31 individus et 5 institutions en Iran pour leur fourniture d’armes.