SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Les talibans nient avoir interdit l’accès des femmes à l’université de Kaboul

Le porte-parole des talibans, Suhail Shaheen, a démenti que son mouvement ait pris la décision d’interdire aux enseignantes et aux étudiantes de fréquenter l’université de Kaboul, quelques jours après un tweet publié par un compte portant le nom du nouveau conseiller du mouvement à l’université de Kaboul, Muhammad Ashraf Ghairat. Interdire aux femmes l’accès aux campus universitaires, et ce pour une durée indéterminée.

Et le tweet qui s’est répandu à l’époque, et sur lequel le New York Times a écrit un rapport, disait : « Tant qu’il n’y aura pas de véritable environnement islamique pour tous, les femmes ne seront pas autorisées à venir dans les universités ou à travailler. L’islam avant tout.

Mais le porte-parole des talibans, Suhail Shaheen, a déclaré à Axios que « le compte appartenant au président de l’université est faux », soulignant que « les femmes ont le droit de s’instruire et de travailler. »

À son tour, l’université de Kaboul a annoncé, par le biais de son compte Facebook, que son président n’a de compte sur aucun des réseaux sociaux, appelant à éviter « la diffusion de fausses nouvelles et d’informations trompeuses qui sèmeraient la confusion et induiraient en erreur l’opinion publique et la communauté universitaire. »

Il y a plus de deux semaines, les Talibans ont remplacé le président de l’université de Kaboul par Muhammad Ashraf Ghairat, un partisan du mouvement âgé de 34 ans, qui avait précédemment qualifié les écoles du pays de « centres de prostitution ».

Le syndicat des enseignants d’Afghanistan avait alors envoyé une lettre au gouvernement, lui demandant d’annuler la nomination de Ghairat, affirmant qu’il « n’a pas suffisamment d’expérience universitaire. »

Le 4 septembre dernier, le mouvement, à la veille de la réouverture des universités et des instituts privés en Afghanistan, a publié un décret confirmant que les étudiantes doivent porter l’abaya et le niqab noirs et suivre les cours dans des classes non mixtes, ou en séparant le côté de la salle qui comprend les étudiantes par un rideau.

Le 17 septembre, le ministère de l’Éducation du gouvernement taliban a déclaré que les écoles seraient ouvertes aux garçons, sans indiquer quand les filles retourneraient en classe.

Les filles jusqu’à la sixième année de l’école primaire sont retournées en classe dans certaines écoles, qui ont pu reprendre leurs études, et les étudiantes universitaires suivent des cours. Mais les collèges et lycées pour filles restent fermés.