SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Les tensions s’intensifient… Fusillade sur un centre de mobilisation russe

Avec l’escalade des tensions en Russie liée à l’annonce d’une mobilisation militaire partielle pour combattre en Ukraine, des tirs ont été enregistrés dans l’un de ces centres de mobilisation.

Le gouverneur local d’Irkoutsk, Igor Kupzev, a annoncé lundi qu’un homme a ouvert le feu et blessé un officier de recrutement dans un poste sibérien.

« Un jeune homme à Ust Ilimsk a tiré sur le bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire », a-t-il expliqué dans un message sur Telegram.

Il a également confirmé que le commissaire militaire blessé était « dans un état critique, tandis que le tireur a été arrêté sur place », selon ce qui a été rapporté par l’AFP.

Cet incident est survenu après que certaines villes russes ont été le théâtre, ces derniers jours, de manifestations contre la décision de mobilisation et de critiques à l’égard de l’incapacité des responsables à gérer le processus de recrutement partiel.

Mercredi dernier, le ministre russe de la Défense, Sergueï Shoigu, a déclaré que 300 000 personnes devraient être appelées à partir de la grande force de réserve du pays, qui compte environ 25 millions de personnes, afin d’approvisionner les forces combattantes dans la région du Donbass, dans l’est de l’Ukraine.

Il convient de noter que la décision de mobilisation partielle, qui est entrée immédiatement sur le site de mise en œuvre le 21 septembre (2022), est la première du genre depuis que l’ancienne Union soviétique combattait l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cependant, elle peut représenter un risque pour le président russe Vladimir Poutine, qui a jusqu’à présent essayé de maintenir la paix dans la capitale et dans d’autres grandes villes de son pays, où le soutien aux combats en Ukraine, qui en sont à leur huitième mois, est plus faible que dans d’autres régions et localités.