SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

L’espace aérien européen fermé face aux avions russes

Un certain nombre de pays européens ont imposé dimanche une fermeture totale face aux avions russes dans leur espace aérien, créant une zone d’exclusion aérienne majeure sur The Russian Airlines.

Le ministre français des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a déclaré que la France fermait son espace aérien à toutes les compagnies aériennes russes depuis dimanche soir.

« L’Europe a pleinement réagi à l’invasion russe de l’Ukraine », a ajouté le ministre français dans un tweet.

En Allemagne, le ministère des Transports a déclaré que le pays fermerait son espace aérien à Russian Airlines et à tous les jets privés à partir de 14h00 GMT » ajoutant que l’interdiction serait valable pendant trois mois et n’inclurait pas d’éventuels vols humanitaires.

La ministre danoise des Affaires étrangères a déclaré dimanche sur Twitter que son pays « fermerait également son espace aérien aux avions russes ».

Le chef du gouvernement belge a annoncé dimanche que son pays fermerait son espace aérien aux compagnies aériennes russes, à l’instar d’autres pays européens.

Alexandre de Crow a écrit sur Twitter : « Le ciel est ouvert en Europe mais ouvert à ceux qui réunissent les gens et non à ceux qui commettent des attaques brutales. »

L’Italie a emboîté le pas après avoir annoncé la fermeture de son espace aérien aux avions russes sans préciser de date pour la mise en œuvre de la résolution, rejoignant la liste des États européens interdisant aux compagnies russes de survoler leur espace aérien.

« L’Italie ferme son espace aérien à la Russie », a déclaré un porte-parole du gouvernement italien dans un bref communiqué, a rapporté l’AFP.

Le ministre norvégien des Affaires étrangères a déclaré dimanche à l’agence de presse NTB que la Norvège avait décidé de fermer son espace aérien au trafic aérien russe après l’invasion russe de l’Ukraine.

En Finlande, le ministre des Transports a déclaré dans un tweet samedi soir que la Finlande, qui partage une frontière de plus de 1 300 kilomètres avec la Russie, « se prépare à fermer son espace aérien à l’aviation russe ». Aucune date n’a été fixée pour l’entrée en vigueur de la décision.

Parce que de nombreux pays ont fermé ou annoncé leur espace aérien, l’aviation russe fait face à une grande zone d’exclusion aérienne en Europe, obligeant les vols en direction de l’ouest à faire des contournements majeurs.

La Bulgarie, la Pologne, la République tchèque, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, l’Allemagne et la Slovénie ont pris la même décision pour empêcher les avions russes de survoler leur espace aérien.

Le Luxembourg, un petit pays de l’UE mais une plaque tournante majeure pour les vols de fret, a déclaré qu’il était également sur le point de prendre la même mesure, qui prendrait effet plus tard dimanche.

Le ministre Français des Transports a appellé à une « coordination européenne rapide sur cette question » alors que se déroulent les discussions entre les pays de l’UE.

Au Royaume-Uni, l’un des premiers pays à annoncer la décision, le ministre des Transports Grant Shapps a déclaré dans un tweet précédent que « les actions de Poutine sont illégales et que quiconque profite de l’agression russe contre l’Ukraine n’est pas le bienvenu ici ».

La Russie, pour sa part, a d’abord interdit aux avions associés à ces États européens de survoler son territoire, y compris les vols de transit.

Lufthansa, le plus grand groupe aéronautique d’Europe, a déclaré qu’il s’attendait à des mesures de représailles de ce type contre ses avions et a suspendu samedi ses vols vers la Russie et au-dessus de son espace aérien.