SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

L’étape du « silence électoral » entre en vigueur en Irak

L’Irak est entré dans la phase de silence électoral, à six heures ce matin, samedi 9 octobre, un jour avant la tenue des élections législatives générales.

Dimanche, les Irakiens se rendent aux bureaux de vote pour élire un nouveau parlement de 329 membres lors des élections législatives anticipées promises par le gouvernement en réponse aux demandes populaires et à l’autorité religieuse supérieure.

Pendant la période de silence électoral, il est interdit de mener toute activité de propagande ou de promotion des candidats jusqu’à la fin du processus de vote.

Le Premier ministre, Mustafa Al-Kazemi, avait annoncé plus tôt, dans un discours qu’il a adressé au peuple irakien, qu’il suivrait personnellement la supervision de tout ce qui concerne la sécurité électorale, et assurerait le maximum possible de liberté des électeurs, notant que toutes les conditions nécessaires ont été fournies pour son succès, et la sécurité de la protection et la gestion d’une manière qui répond à la volonté des électeurs.

Le nombre de candidats est de plus de 3 240, dont environ 950 femmes, ce qui représente moins de la moitié du nombre de femmes qui se sont présentées aux élections de 2018.

Il y a également 789 candidats indépendants, tandis que le reste est réparti entre les listes des partis politiques et des alliances, selon ce qui a été rapporté par le site « Al-Furat News ».

Les candidats se disputeront un total de 329 sièges, dont 83 sièges représentant 25 % du total alloué aux femmes, en plus de neuf sièges pour les minorités répartis entre les chrétiens, les Shabaks, les Sabéens, les Yazidis et les Kurdes Feylis.