SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

L’Éthiopie commence à produire de l’électricité à partir du barrage de la Renaissance

Des responsables éthiopiens ont déclaré aujourd’hui, samedi, que la production d’électricité du barrage de la Renaissance commencera demain, dimanche.

Un responsable gouvernemental a déclaré à l’AFP : « Demain (dimanche) commencera la première opération de production d’électricité à partir du barrage », au sujet duquel il existe un différend avec l’Égypte et le Soudan, et un autre responsable a confirmé cette information.

L’Ethiopie compte sur le barrage de la Renaissance pour être le moteur du développement du pays, visant à atteindre 6 000 mégawatts à l’achèvement de la construction du barrage, autour duquel elle est engagée dans de difficiles négociations avec les deux pays en aval, l’Égypte et le Soudan.

Les négociations relatives au barrage de la Renaissance sont officiellement suspendues depuis avril dernier, après l’échec de l’Égypte et du Soudan (les pays en aval) et de l’Éthiopie (le pays en amont) à trouver un accord avant le début du deuxième remplissage du barrage construit par Addis-Abeba sur le Nil bleu.

Le barrage de la Grande Renaissance éthiopienne, qu’Addis-Abeba a commencé à construire sur le Nil bleu, a créé des crises récurrentes entre elle et les pays d’Égypte et du Soudan, d’autant plus que l’Égypte estime que la construction du barrage réduit ses approvisionnements en eaux du Nil dont elle dépend entièrement, tandis que le Soudan se concentre sur la sécurité de la construction du barrage plus que sur la quantité d’eau qu’il reçoit, mais sa position penche plutôt du côté de l’Éthiopie, considérant le bénéfice qu’il tirera de l’électricité du barrage, alors que l’Éthiopie considère qu’il s’agit d’un pays d’origine et veut faire progresser le pays, notamment dans le domaine agricole et la fourniture d’énergie électrique.

De nombreuses réunions ont eu lieu entre les trois pays sans parvenir à un accord final, notamment en ce qui concerne le remplissage des eaux du barrage et le nombre d’années pour le remplir. L’accord prévoyait un remplissage par étapes et de manière coopérative, surtout pendant la saison des pluies entre juillet et août. Les États-Unis ont profité des différences et des complications concernant le barrage pour organiser une réunion avec les trois pays, qui se trouvent à Washington et qui seront suivis d’une autre réunion les 28 et 29 de ce mois.