SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

L’Europe répond à Poutine en activant le système de dissuasion nucléaire

L’Union européenne a réagi, dimanche, à la décision du président russe Vladimir Poutine de mettre son système de dissuasion nucléaire en état d’alerte maximale, et a révélé de nouvelles sanctions contre la Russie, en réponse à la dernière déclaration de Moscou, au quatrième jour de la guerre en Ukraine.

« Il est très important de souligner que le président russe Vladimir Poutine a ordonné de mettre le système de dissuasion nucléaire russe en état d’alerte élevée », a déclaré Josep Borrell, représentant de la politique étrangère de l’UE.

« Notre système de dissuasion nucléaire est en alerte élevée alors que nous assistons à une guerre aux frontières de l’Europe », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse conjointe, avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Borrell a annoncé que plus de la moitié des réserves de la Banque centrale russe seront gelées, et que « l’espace aérien européen sera fermé à l’aviation russe. »

En plus des sanctions, Borrell a annoncé que « l’Union européenne fournira des armes pour soutenir l’armée ukrainienne dans cette guerre », notant que la coordination se poursuit avec le gouvernement ukrainien et les pays voisins, « pour mettre fin à cette guerre. »

« C’est la première fois que l’Union européenne fournit une assistance militaire à un pays qui ne lui appartient pas », a-t-il déclaré, ajoutant que « nous vivons des moments sans précédent. »

Borrell a révélé qu’il avait convoqué une réunion d’urgence du Conseil des ministres de l’Union européenne aujourd’hui pour discuter de la fourniture d’une aide supplémentaire à l’Ukraine.

Borrell a expliqué que Bruxelles proposera aux États membres d’utiliser la ligne de financement d’urgence de l’Union européenne « pour fournir des armes létales ainsi que du carburant, des équipements de protection et des fournitures sanitaires aux forces ukrainiennes », mettant ainsi un terme à « une question qui était considérée comme un tabou et fondée sur le fait que l’Union européenne s’abstient de fournir des armes aux parties en guerre. »

De son côté, Von der Leyen a révélé que l’Union européenne avait pris des mesures pour imposer des sanctions au Bélarus et imposer un embargo sur ses exportations.

Elle a également annoncé des décisions visant à interdire les médias russes, notamment Russia Today et Sputnik, les décrivant comme des « bras médiatiques du Kremlin. »

« Il y a une campagne du Kremlin pour répandre la désinformation en Ukraine et dans l’Union européenne et nous y résistons », a déclaré Borrell.