SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Libération du grain ukrainien…Deux autres navires quittent la mer Noire

Le ministère turc de la défense a révélé que deux autres navires transportant du maïs et du soja ont quitté deux ports ukrainiens de la mer Noire le lundi 8 août, portant le total à dix depuis le départ du premier navire la semaine dernière dans le cadre d’un accord avec la Russie visant à lever l’embargo sur les exportations de céréales ukrainiennes.

Les Nations unies et la Turquie ont négocié cet accord le mois dernier après avoir été averties que l’arrêt des expéditions de céréales en raison du conflit pourrait entraîner de graves pénuries alimentaires, voire la famine, dans certaines régions du monde.

Le ministère turc de la défense a indiqué que le navire Sakura, qui a quitté Yuzhny, transporte 11 000 tonnes de soja à destination de l’Italie, tandis que l’Arizona, qui a quitté Chernomoresk, transporte 48 458 tonnes de maïs à destination d’Iskenderun, dans le sud de la Turquie.

Il a indiqué que les quatre navires qui ont quitté l’Ukraine le dimanche 7 août devraient accoster près d’Istanbul lundi soir, pour être soumis à une inspection mardi.

Avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine dans ce que Moscou appelle une « opération militaire spéciale », les deux pays représentaient ensemble près d’un tiers des exportations mondiales de blé.

La reprise des exportations de céréales est supervisée par le Centre de coordination conjoint d’Istanbul, où travaillent des agents russes, ukrainiens, turcs et d’autres membres des Nations unies.

Le Razoni, qui a été le premier navire à partir, devait arriver au Liban le dimanche 7 août, mais il est actuellement amarré au large de la côte sud de la Turquie, selon les données de suivi des navires de Refinitiv.

Par ailleurs, le ministère ukrainien des infrastructures a déclaré que le navire « Volmar S » est prêt à être chargé. Il s’agit du premier navire de vrac battant pavillon étranger à arriver au port de Chornomorsk, sur la mer Noire, depuis le conflit.

Le ministre des infrastructures, Oleksandr Kobrakov, a quant à lui déclaré que l’Ukraine commencerait bientôt à exporter des céréales depuis le port de Pvedny, sur la mer Noire, ce qui lui permettrait d’exporter au moins trois millions de tonnes de biens et de produits de base par mois.

En temps de paix, l’Ukraine exportait jusqu’à six millions de tonnes de céréales par mois depuis ses ports de la mer Noire et de la côte de la mer d’Azov.

    la source :
  • Reuters