SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Libye: Le président de la Commission électorale ordonne la dissolution des commissions électorales

Le chef de la commission électorale libyenne, Imad al-Sayeh, a ordonné mardi la dissolution des commissions électorales dans les bureaux de l’EMB et la cessation de leurs travaux.

Imad al-Sayeh a ordonné la dissolution des comités et a recommandé que les mesures logistiques nécessaires soient prises pour s’assurer que « la préparation opérationnelle et le matériel qui aurait été utilisé lors des élections soient maintenus », a rapporté la télévision libyenne Al-Ahrar.

Cela intervient deux jours avant les élections en Libye, dans un contexte de spéculations croissantes selon lesquelles elles seront reportées et de fréquentes informations faisant état d’une décision du parlement libyen de fixer une nouvelle date pour le prochain scrutin.

Le chef de la Haute Commission électorale a déclaré il y a deux jours que le parlement libyen est le parti autorisé à annoncer le report des élections présidentielles si elles doivent être reportées, et non la commission.

Al-Sayeh a déclaré dans un communiqué de presse que la commission n’avait aucun problème technique pour organiser les élections comme prévu le 24 décembre, mais que la commission n’avait pas le pouvoir d’annoncer le report si la décision de reporter était réglée.

Si les élections sont reportées, c’est la Chambre des représentants qui le déclare, pas la commission.

Il a déclaré que c’était lui qui avait émis l’ordre de l’appliquer en référence à la décision de la Chambre des représentants, qui avait émis l’ordre de le suspendre sans divulguer plus de détails.

La déclaration du chef de la haute commission électorale libyenne intervient au milieu de spéculations selon lesquelles les élections seront reportées, d’autant plus que le chef de la commission parlementaire chargée de surveiller le processus électoral, Hadi Al-Saghir, a déclaré vendredi que « le report des élections est devenu une réalité », a rapporté la chaîne privée locale February.

La commission a publié une déclaration à l’époque confirmant que la Commission électorale était « responsable envers les Libyens de déclarer s’il fallait ou non respecter la date d’échéance électorale ».

La commission a ajouté qu’elle avait reçu « les rapports requis des autorités compétentes, notamment le rapport de la Haute Commission électorale nationale, et que la Commission commencera à examiner ces rapports lors de sa première réunion et soumettra à la lumière de cela ses recommandations à la Chambre des représentants ».

Plus tôt, Aboubakar Marada, membre de la Haute Commission électorale nationale, a déclaré à la chaîne de télévision libyenne Al-Ahrar que la date du 24 décembre n’avait nulle part lieu.

Le parlement libyen devrait tenir une session pour annoncer le report des élections et abandonner leur date du 24 décembre.

Les observateurs libyens s’accordent à dire qu’il est presque impossible de tenir des élections à temps, car la Commission électorale n’a pas encore publié les listes des candidats à cet avantage pour faire campagne, à quelques jours seulement.