SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

L’Iran a-t-il abandonné la « ligne rouge » dans les négociations nucléaires ?

Un haut responsable de l’administration américaine a déclaré vendredi à CNN que l’Iran avait officiellement abandonné la « ligne rouge », qui constitue une exigence majeure et un point de friction important dans les efforts visant à relancer l’accord sur le nucléaire iranien.

Et dans sa réponse, lundi, au projet d’accord nucléaire proposé par l’Union européenne, qu’il a qualifié de « final », Téhéran n’a pas exigé que les Gardiens de la révolution iranienne soient retirés de la liste des terroristes américains, selon le responsable.

Le responsable, dont CNN n’a pas révélé le nom, a déclaré : « Donc, si nous sommes plus proches d’un accord, c’est pour cela », ajoutant que « les Iraniens ont également abandonné les demandes liées au retrait de la liste de plusieurs entreprises liées aux GRI. »

Il a souligné que « le président américain Joe Biden a été ferme et catégorique sur le fait qu’il ne retirerait pas la classification terroriste des Gardiens de la révolution iraniens », expliquant que « bien que l’accord soit maintenant plus proche qu’il ne l’était il y a deux semaines, le résultat est encore incertain, car il y a encore des différences. Le président Biden n’acceptera qu’un accord qui répond à nos intérêts de sécurité nationale. »

D’autre part, un porte-parole du département d’État américain a confirmé à Al-Hurra, vendredi, que les informations selon lesquelles « nous avons accepté ou envisageons de faire de nouvelles concessions à l’Iran dans le cadre d’un retour à l’engagement envers l’accord nucléaire sont catégoriquement fausses. »

« Si l’Iran est prêt à respecter ses engagements au titre de l’accord de 2015, nous sommes prêts à faire la même chose », a déclaré le porte-parole, qui a préféré ne pas être nommé. « Nous avons reçu par l’intermédiaire de l’Union européenne les commentaires de l’Iran sur le texte final proposé par l’Union et nous les étudions. Nos contacts avec l’Union européenne sont privés et nous sommes en contact régulier avec eux tout au long de ce processus. »

Les parties concernées par l’accord sur le programme nucléaire iranien, notamment Bruxelles et Washington, étudient la réponse de l’Iran à une proposition de l’Union européenne visant à parvenir à un accord dans les pourparlers pour relancer l’accord de 2015.

L’Union européenne, coordinatrice des négociations visant à relancer l’accord, dont les États-Unis se sont retirés unilatéralement il y a quatre ans, a présenté la semaine dernière une proposition de règlement « final », appelant Téhéran et Washington, qui négocient indirectement, à y répondre, dans l’espoir de conclure les pourparlers entamés il y a un an et demi.

    la source :
  • Alhurra