SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

L’Iran blâme l’Occident pour la crise des négociations nucléaires

Le président iranien Ibrahim Raïssi a blâmé les parties occidentales pour la « crise » des pourparlers visant à relancer l’accord sur le programme nucléaire iranien de 2015.

Mardi, Raissi a déclaré que les négociations pourraient aboutir à des résultats, ajoutant que la République islamique n’avait pas quitté la table des négociations.

Il a ajouté « Ce sont ces Occidentaux qui ont aggravé les négociations lorsqu’ils ont adopté une résolution au Conseil des gouverneurs de l’AIEA alors que les négociations étaient en cours ».

Le 8 juin, le Conseil des gouverneurs de l’AIEA a publié une résolution critiquant Téhéran pour ne pas avoir expliqué les traces d’uranium trouvées sur trois sites non annoncés lors des négociations menant à l’accord de 2015, soulevant des doutes sur la crédibilité de l’Iran dans ses rapports sur ses activités nucléaires.

Les négociations sont au point mort en mars dernier, après avoir rencontré des obstacles, y compris des demandes russes de dernière minute, avant que l’Iran n’exige que le CGRI soit retiré d’une liste américaine d’organisations terroristes étrangères. L’administration du président américain Joe Biden a clairement indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de retirer le CGRI de la liste.

En outre, Téhéran exige la fermeture de l’enquête internationale sur les sites non divulgués, ainsi que les assurances américaines de ne pas se retirer de l’accord nucléaire et des garanties plus larges pour la levée des sanctions économiques.

Lors de la conférence annuelle des représentants du dirigeant iranien, Mon Président a déclaré que l’obtention de résultats dans les négociations « nécessite avant tout la volonté de l’autre partie », décrivant les positions de son pays comme « logiques et rationnelles ».