SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

L’Iran critique le rapport de l’AIEA en le qualifiant d’ « injuste »

Téhéran a réagi au rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur la présence de matériaux nucléaires non déclarés sur trois sites iraniens. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré aux journalistes, ce mardi, que le rapport de l’AIEA ne reflétait pas la réalité des négociations entre son pays et l’agence.

Il a également qualifié le rapport publié lundi par l’organisme onusien d' »injuste et déséquilibré ».

« Pas crédible »

Dans son dernier rapport, l’agence a révélé que les autorités iraniennes n’ont pas répondu de manière crédible aux questions qu’elle pose depuis longtemps sur l’origine des traces d’uranium qui ont été trouvées dans trois sites non déclarés, malgré de nouveaux efforts pour obtenir une percée à cet égard.

Le rapport trimestriel détaillait également l’incapacité persistante de l’Iran à fournir des réponses satisfaisantes, indiquant que Téhéran « n’a pas fourni d’explications techniquement crédibles et d’explications concernant ce que l’agence a trouvé dans ces sites. »

En outre, il a indiqué que le stock d’uranium enrichi de l’Iran a atteint une pureté de 60 %, ce qui est proche des 90 % requis pour fabriquer des armes nucléaires.

Un coup dur pour les négociations nucléaires

Il convient de noter que l’absence de progrès dans la résolution des questions en suspens entre les deux parties pourrait conduire à l’éclatement d’une nouvelle dispute diplomatique entre Téhéran et l’Occident lorsque le Conseil des gouverneurs de l’Agence, composé de 35 pays, se réunira la semaine prochaine.

Si les puissances occidentales cherchent à faire passer une résolution critiquant Téhéran, cela constituera un coup supplémentaire aux efforts bloqués ou actuellement suspendus, notamment pour relancer l’accord nucléaire signé en 2015.

Les Occidentaux craignent toujours que Téhéran soit sur le point de posséder la capacité de produire rapidement une bombe nucléaire s’il choisit de le faire, bien qu’il ait déclaré à plusieurs reprises par le passé que les objectifs de son programme nucléaire sont entièrement pacifiques.