SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

L’Iran est à quelques mois d’avoir une bombe nucléaire

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a déclaré mercredi que les mesures de surveillance des activités nucléaires de l’Iran ne sont plus « en vigueur », avertissant que Téhéran est à quelques mois de disposer de suffisamment de matériel pour fabriquer une bombe nucléaire.

Grossi a confirmé, dans une interview au journal « Financial Times », que l’Iran ne permet plus aux caméras de surveillance d’enregistrer leurs chiffres dans le complexe « Tessa », à l’ouest de Téhéran, où sont fabriquées les pièces des centrifugeuses, soulignant que les mesures « provisoires » qui avaient été convenues en février dernier, pour éviter l’absence totale de l’accord de surveillance entre Téhéran et l’Agence internationale de l’énergie atomique, n’étaient plus « en vigueur ».

En outre, le fonctionnaire de l’ONU a déclaré : « Je n’ai pas pu m’entretenir avec le ministre iranien des Affaires étrangères […]. Ce contact doit se faire au niveau politique. C’est indispensable. Sans cela, nous ne pouvons pas nous comprendre », a-t-il ajouté, prévenant que l’Iran était à quelques mois de disposer de suffisamment de matériel pour une bombe nucléaire.

Il a également ajouté que cette période « est devenue de plus en plus courte », précisant qu’il souhaite réinstaller les caméras de surveillance dans le complexe de Tissa.

Mardi, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique a regretté que les inspecteurs des Nations unies n’aient pas encore pu atteindre un atelier de fabrication de composants de centrifugeuses dans le complexe Tessa, situé à Karaj, près de Téhéran, contrairement à ce que prévoit l’accord du 12 septembre.

Et il a déclaré : « Il est clair que quelque chose s’est produit et que nos caméras ont été endommagées ».