SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

L’Iran est prêt pour les négociations nucléaires avec les Européens… et la réunion d’aujourd’hui à Bruxelles

Les médias iraniens ont rapporté mercredi que Téhéran est prêt à engager des pourparlers « directs » avec les trois pays européens impliqués dans l’accord nucléaire, à savoir la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne.

Et les médias iraniens ont déclaré que cette affaire était survenue « malgré les allégations des médias américains selon lesquelles l’Iran aurait refusé les pourparlers », comme ils l’ont dit.

Aujourd’hui, Mercredi, il rencontrera à Bruxelles le nouveau ministre adjoint des Affaires étrangères et négociateur en chef iranien sur le nucléaire Ali Bagheri, et le négociateur européen Enrique Mora, qui s’est rendu à Téhéran le 14 octobre, dans l’espoir d’obtenir une date précise pour le retour des négociations nucléaires à Vienne.

Selon le porte-parole du haut coordinateur des affaires étrangères de l’Union européenne Peter Stano, il n’est pas prévu de rencontrer Josep Borrell et le négociateur iranien.

L’Iran tarde à reprendre les pourparlers nucléaires, et le délégué de la Russie auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique a publiquement appelé les responsables iraniens à définir ce qu’ils entendent par « bientôt » lorsqu’on leur a demandé quand ils reviendraient à la table des négociations.

Une délégation iranienne est arrivée à Bruxelles, dirigée par Bagheri, Mardi soir, en préparation du début des négociations bilatérales entre l’Iran et les pays européens sur les questions du dossier nucléaire iranien.

Il est à noter que l’Iran et les six pays ont entamé des pourparlers en Avril pour relancer l’accord, que le président américain de l’époque, Donald Trump, s’est retiré il y a trois ans, avant de réimposer des sanctions qui ont paralysé l’économie iranienne.

En réponse à la réimposition des sanctions par Trump, Téhéran a violé l’accord en reconstruisant et en raffinant son stock d’uranium enrichi à une pureté fissile plus élevée et en installant des centrifugeuses avancées pour accélérer la production.

Les pourparlers sont au point mort après l’élection présidentielle iranienne de juin, remportée par le président Ebrahim Raisi.

Pour leur part, les États-Unis et les pays européens exhortent Téhéran à reprendre les négociations, avertissant que le temps presse car le programme d’enrichissement d’uranium de l’Iran dépasse les limites fixées dans l’accord nucléaire.

L’Iran a déclaré à plusieurs reprises qu’il reprendrait les négociations, mais n’a pas encore fixé de date.

    la source :
  • alarabiya