SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

L’Iran évite la conclusion d’un accord nucléaire

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré lundi que Téhéran n’était pas sur le point d’annoncer un accord nucléaire à Vienne dans les « circonstances actuelles ».

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire, Khatibzadeh a déclaré que le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdullahian, se rendrait en Russie mardi.

Il a déclaré « Nous ne sommes pas sur le point d’annoncer un accord dans les circonstances actuelles, car certaines questions clés restent ouvertes et doivent être décidées avec les Etats-Unis ».

Dimanche, Khatibzadeh a annoncé la résolution de la question de la prise de garanties et de la vérification de la levée des sanctions américaines lors des négociations nucléaires à Vienne.

Les négociateurs avaient atteint les dernières étapes des pourparlers visant à revenir à l’accord dit du Plan d’action global commun (JCPOA), qui lèverait les sanctions contre l’Iran en échange de restrictions sur son programme nucléaire, que l’Occident a longtemps considéré comme une couverture pour le développement de bombes atomiques.

Une demande de dernière minute de la Russie, proche alliée de l’Iran, a contraint les puissances mondiales réunies dans la capitale autrichienne à s’arrêter indéfiniment, malgré un texte largement complet, selon un responsable européen.

Samedi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a exigé de manière inattendue des garanties globales que le commerce de la Russie avec l’Iran ne serait pas affecté par les sanctions imposées à Moscou pour son invasion de l’Ukraine, une exigence que les puissances occidentales jugent inacceptable, et Washington a déclaré qu’il ne l’accepterait pas.

Le ministre iranien du Pétrole a déclaré samedi que la détention par les États-Unis de pétroliers iraniens ces derniers mois n’avait pas empêché Téhéran d’augmenter ses exportations de pétrole.

Les exportations de pétrole iranien sont restées limitées depuis que l’ancien président américain Donald Trump s’est retiré en 2018 de l’accord nucléaire de 2015 et a rétabli les sanctions, et l’Iran considère les sanctions américaines comme illégales et a déclaré qu’il ferait tout son possible pour les éviter.