SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

L’Iran : Il existe un moyen simple de reprendre les négociations, qui est de lever les sanctions

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdullahian a déclaré que le retour à l’accord nucléaire est conditionné par la levée des sanctions.

Dans une interview, Abdullahian a ajouté aux discussions entre l’Iran et les grandes puissances concernant la possibilité de revenir à l’accord nucléaire conclu en 2015, dénonçant les positions des États-Unis dans celui-ci.

Abdullahian a souligné qu’il existe un moyen simple de reprendre les négociations, à savoir le retour de l’administration du président américain Joe Biden à l’accord dont l’administration de son prédécesseur, Donald Trump, s’est retirée.

Et il a déclaré : « À mon avis, s’il y a une volonté sérieuse en Amérique de revenir à l’accord nucléaire, nous n’avons pas du tout besoin de toutes ces négociations, et il suffit que le président américain émette un décret dès demain pour revenir au point dont Trump s’est retiré, mais le problème est que nous entendons Cette volonté et cette intention sont dans les messages des Américains, mais nous ne voyons pas cette volonté sur le terrain. »

Aussi, le ministre a souligné que l’administration Biden cherche à maintenir une grande partie des sanctions imposées à l’Iran sous l’ère Trump, exprimant le rejet catégorique de Téhéran à ce sujet, et a déclaré : « Nous devons maintenant engager des discussions (à Vienne) et voir ce qui se passe ensuite et quelles sont les intentions des parties européennes. »

Conversations avec l’Arabie saoudite

Dans un contexte connexe, Abdullahian a déclaré que l’Arabie saoudite « avance lentement » dans ses conversations avec la République islamique.

Abdullahian a indiqué, dans une interview accordée au journal « Iran Today », que le comportement de Riyad à l’égard de Téhéran « n’a pas été constructif ces dernières années », ajoutant que cette question « a été enregistrée dans la mémoire historique du peuple iranien. »

Il a poursuivi : « Des pourparlers ont eu lieu avec l’Arabie saoudite avec la médiation de l’Irak suite à une décision qui a été prise au niveau national et en coordination avec tous les départements et organes chargés de la mise en œuvre de la politique étrangère, mais nous avons le sentiment que les Saoudiens avancent lentement à cet égard. »