SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

L’Iran invite le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique à le visiter

Aujourd’hui, lundi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a annoncé une invitation au directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, à visiter la capitale, Téhéran.

« Grossi a été invité à se rendre en Iran pour rencontrer le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian », a déclaré Khatibzadeh lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

« Grossi viendra bientôt à Téhéran, et une invitation officielle lui a été envoyée et une date a été proposée pour sa visite, et nous attendons sa réponse, et il entretient des relations étroites avec l’Organisation iranienne de l’énergie atomique », a-t-il ajouté.

Vendredi dernier, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique a renouvelé sa demande au gouvernement iranien de se rendre à Téhéran pour régler certaines questions en suspens entre l’Iran et l’agence concernant la mise en œuvre de l’accord nucléaire et la surveillance des activités iraniennes.

Grossi a déclaré aux journalistes: « Il n’y a aucun contact entre le nouveau gouvernement iranien et l’Agence internationale de l’énergie atomique, et c’est une question déroutante. Je n’ai pas communiqué avec le gouvernement du président Ibrahim Raisi depuis sa formation il y a des mois, et notre relation est actuellement limité à des discussions techniques. »

Concernant l’avenir des négociations de Vienne attendues fin novembre pour relancer l’accord nucléaire entre l’Iran et les puissances internationales, Khatibzadeh a déclaré: « Notre objectif à Vienne est de lever toutes les sanctions que les États-Unis ont illégalement imposées à l’Iran, et cette question est importante. à nous. »

« Ce qui est important, c’est comment parvenir à un bon accord à Vienne, où le dialogue est une question secondaire », a-t-il ajouté.

Concernant la demande des pays européens que les pourparlers de Vienne reprennent au point où ils se sont arrêtés en juin dernier, et l’opposition de Téhéran à cela, Khatibzadeh a déclaré: « Peu importe où les pourparlers de Vienne devraient commencer, il est important pour nous de lever les sanctions. «