SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

L’Iran n’entend pas augmenter l’enrichissement d’uranium de plus de 60% si les négociations de Vienne échouent

Le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Mohammad Eslami, a annoncé que son pays n’avait pas l’intention de porter le taux d’enrichissement d’uranium au-dessus de 60 % si les pourparlers de Vienne visant à relancer l’accord sur son programme nucléaire, qui reprendra lundi, échouent .

« Non », a déclaré Eslami dans une interview à l’agence russe « Ria Novosti », publiée samedi, en réponse à une question sur l’augmentation du niveau d’enrichissement en cas d’échec des négociations avec les grandes puissances.

« Nos objectifs liés à l’enrichissement d’uranium sont de répondre à nos besoins industriels et de production (…) et à ce dont nos populations ont besoin », a-t-il ajouté, selon le texte du dialogue publié par l’agence sur son site Internet en russe.

Et des articles de presse occidentaux par le passé ont rapporté qu’Israël – farouchement opposé à l’accord nucléaire et ennemi juré de la République islamique – avait partagé avec les services de renseignement américains des informations indiquant l’intention de l’Iran d’augmenter le niveau d’enrichissement à 90%, ce qui est le pourcentage qui peut être atteint pour l’utilisation d’uranium enrichi à des fins militaires.

L’Iran a toujours insisté sur le caractère pacifique et civil de son programme nucléaire.

Téhéran et les grandes puissances qui font encore partie de l’accord nucléaire de 2015 (France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) se préparent à partir de lundi.

Afin de tenir le huitième cycle de pourparlers visant à relancer l’accord, dont les États-Unis se sont retirés, en 2018.

Washington participe indirectement aux pourparlers.