SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

L’Iran : Nous sommes optimistes quant aux négociations nucléaires, mais nous ne serons pas naïfs

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Bagheri Kani, a affirmé que son pays est optimiste quant aux progrès des négociations de Vienne sur la relance de l’accord nucléaire, mais a souligné que l’Iran ne sera pas « naïf » étant donné l’historique des actions de l’autre partie.

Bagheri a déclaré, dans une déclaration à la télévision iranienne, samedi soir : « Nos positions sont fondées sur l’accord conclu en 2015 entre l’Iran et le groupe 5+1, et nos points, observations et demandes sont basés exactement sur cet accord. »

Bagheri, qui dirige la délégation de son pays à Vienne, a ajouté : « La semaine dernière, nous avons préparé et présenté à l’autre partie les positions et les points de vue de la partie iranienne sur le projet final du sixième cycle de négociations à Vienne, et cela signifie que la République islamique d’Iran entame des négociations avec l’autre partie sur la base de cette vision, de ces priorités et de ces positions. »

Et Bagheri a ajouté : « Il est naturel que l’autre partie présente ses déductions, sa vision et ses priorités, et habituellement, au cours des négociations en cours au niveau des experts, certaines différences de points de vue sont résolues et les questions restantes devraient être discutées à un niveau plus élevé entre l’Iran et le groupe 4+1. »

De même, il a estimé que « l’atmosphère au sein des négociations est très sérieuse, mais dans le cadre de l’engagement de respect mutuel avec la vision que les deux parties veulent parvenir à un accord », expliquant : « Cette atmosphère a prévalu dans la salle de négociation depuis que nous sommes arrivés ici, et il est naturel que chaque partie défende ses positions, présente ses déductions et suive ses intérêts. Mais je n’ai pas vu de tendance susceptible de porter un coup au cours des négociations. »

Bagheri a conclu en disant : « La vision, la priorité, le sérieux et l’état de préparation de l’autre partie ont une influence sur la question de savoir si les négociations aboutiront et si nous parviendrons à un accord plus rapidement ou non. En ce qui concerne la partie iranienne, je suis optimiste quant à la conclusion d’un accord, mais étant donné l’impression défavorable dans la mémoire de notre peuple du passé de l’autre partie, nous ne serons certainement pas naïfs. »