SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

L’Iran reçoit la réponse de l’Amérique à la proposition européenne de relance de l’accord nucléaire

L’Iran a déclaré mercredi qu’il avait reçu une réponse des États-Unis au texte « final » soumis par l’Union européenne pour relancer l’accord nucléaire conclu en 2015 par Téhéran avec les grandes puissances.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, a déclaré : « L’Iran a reçu ce soir la réponse américaine par l’intermédiaire de l’Union européenne. L’examen minutieux de cette réponse a commencé à Téhéran. »

Il a ajouté que « l’Iran transmettra son point de vue à l’Union européenne, en tant que coordinateur des négociations nucléaires, après avoir achevé cet examen. »

Après 16 mois de discussions sporadiques et indirectes entre les États-Unis et l’Iran, avec des échanges entre les deux parties, le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a déclaré le 8 août qu’il avait fait une offre finale et attendait une réponse dans « quelques semaines ».

La semaine dernière, l’Iran a répondu au texte de l’UE en offrant « des points de vue et des considérations supplémentaires » tout en appelant les États-Unis à faire preuve de souplesse pour résoudre trois questions en suspens.

Israël s’oppose

Le Premier ministre israélien Yair Lapid a déclaré mercredi qu’un nouvel accord nucléaire entre les puissances mondiales et l’Iran permettrait à d’autres pays d’échapper aux sanctions et donnerait à Téhéran 100 milliards de dollars par an pour travailler à la déstabilisation du Moyen-Orient.

Les États-Unis s’efforcent de répondre prochainement à un projet d’accord proposé par l’Union européenne qui rétablirait l’accord nucléaire de 2015, en vertu duquel l’Iran a limité son programme contesté d’enrichissement d’uranium en échange d’un allègement des sanctions qui lui sont imposées.

L’ancien président américain Donald Trump s’est retiré de l’accord en 2018. L’actuel président Joe Biden cherche à le relancer. L’Iran exige la levée des sanctions financières et commerciales américaines que Trump lui a réimposées dans le cadre de tout nouvel accord.

« Un mauvais accord est sur la table maintenant. Il donnera à l’Iran 100 milliards de dollars par an… qui seront utilisés pour déstabiliser le Moyen-Orient et répandre la terreur dans le monde », a déclaré Lapid. L’Iran nie toute incitation au terrorisme.

« La fin complète des sanctions contre des secteurs comme les banques – sur des institutions financières qui sont aujourd’hui classées comme soutenant le terrorisme – signifie que les Iraniens n’auront absolument aucun problème de blanchiment d’argent…. L’Iran aidera les autres pays confrontés à des sanctions à l’éviter », a-t-il déclaré.

Lapid n’a pas donné de détails sur ce sur quoi il s’est basé pour déterminer le montant de 100 milliards de dollars, et n’a pas non plus annoncé le nom des pays qui pourraient éviter les sanctions.

    la source :
  • Reuters