SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

L’Iran répond à la Russie sur l’accord intérimaire sur le nucléaire

Les médias iraniens ont déclaré samedi que:« l’accord intérimaire n’est toujours pas à l’ordre du jour de l’Iran ».

Commentant les informations sur la conclusion d’un accord intérimaire à Vienne, l’agence de presse iranienne Tasnim a cité une source proche de l’équipe de négociation iranienne disant:« Comme nous l’avons annoncé à plusieurs reprises, la proposition d’accord provisoire n’a jamais été à l’ordre du jour de l’Iran, et la L’équipe iranienne continue de s’efforcer de parvenir à un accord durable et fiable ».

La source a ajouté : « L’accord temporaire n’est toujours pas à l’ordre du jour de l’équipe iranienne ».

Et le réseau américain, NBC News, a cité deux hauts responsables américains plus tôt dans la journée, affirmant que la Russie avait discuté avec l’Iran ces dernières semaines d’un éventuel accord nucléaire intérimaire, y compris une levée limitée des sanctions en échange de la réimposition de certaines restrictions sur le activités de l’Iran nucléaire.

Le réseau américain a cité des sources informées anonymes, affirmant que « les États-Unis étaient au courant de la proposition de la Russie à l’Iran », notant que « l’Iran est plus proche que jamais d’atteindre la capacité de fabriquer des armes nucléaires ».

Vendredi, un responsable de l’UE a déclaré que les pourparlers nucléaires avec l’Iran avançaient dans la bonne direction et qu’un accord final pourrait être à portée de main, ajoutant : « Mon évaluation est que nous sommes sur la bonne voie pour parvenir à un accord final ».

«Ma préoccupation, plus que la substance de celui-ci (l’accord), concerne le timing et j’ai l’impression que nous allons très lentement », a-t-il déclaré à Reuters.

Le président américain Joe Biden a déclaré mercredi dernier que des progrès étaient réalisés dans les pourparlers sur le nucléaire avec l’Iran, qui sont en cours dans la capitale autrichienne Vienne, soulignant que « ce n’est pas le moment de se rendre, certains progrès sont en cours », soulignant que il y a un consensus parmi le groupe de pays négociant avec les États-Unis est avec Téhéran.

Les négociations en cours pour relancer l’accord sur le nucléaire ont repris le 29 novembre, après avoir été suspendues en juin.

En 2018, Washington s’est retiré de l’accord signé avec l’Iran en 2015 et a réimposé de sévères sanctions à Téhéran, qui a à son tour abandonné une partie de ses obligations nucléaires stipulées dans l’accord.