SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 January 2022, Saturday |

L’Iran révèle les derniers développements du dialogue avec l’Arabie saoudite

L’Iran a déclaré lundi qu’un nouveau cycle de dialogue avec l’Arabie saoudite est à son ordre du jour.

« Le prochain cycle de discussions entre l’Iran et l’Arabie saoudite est à l’ordre du jour, et nous essayons de poursuivre les discussions malgré les dossiers litigieux entre les deux pays », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzad, selon l’agence de presse officielle IRNA.

La déclaration iranienne est intervenue alors que le ministre des affaires étrangères du gouvernement du président Ibrahim Raisi a entamé aujourd’hui une visite au Sultanat d’Oman, la première visite étrangère dans le golfe Persique.

Et l’ambassadeur iranien en Irak, Iraj Masjedi, avait annoncé qu’un cinquième cycle de négociations entre l’Iran et l’Arabie saoudite se tiendrait prochainement à Bagdad.

Aussi, les relations officielles entre l’Iran et l’Arabie saoudite sont coupées depuis janvier 2016, sur fond de prise d’assaut et d’incendie par les bassidji iraniens de l’ambassade saoudienne à Téhéran et de son consulat dans la ville de Mashhad, au nord de l’Iran.

En septembre dernier, le roi saoudien Salman bin Abdulaziz a déclaré : « L’Iran est un pays voisin, et nous espérons que nos premiers entretiens avec lui aboutiront à des résultats tangibles pour renforcer la confiance et ouvrir la voie à la réalisation des aspirations de nos peuples. »

Et au milieu du mois dernier, la Jordanie a accueilli une session de dialogue sur la sécurité entre l’Arabie saoudite et l’Iran, avec la participation d’experts des deux parties, selon l’agence de presse officielle Petra.

L’agence jordanienne a déclaré à l’époque que la session, qui était organisée par l’Institut arabe d’études de sécurité basé à Amman, a examiné un certain nombre de questions sécuritaires et techniques, et s’est concentrée sur la réduction de la menace des missiles et des mécanismes de lancement.

Elle a également abordé les mesures techniques visant à renforcer la confiance entre les deux parties, notamment en ce qui concerne le programme nucléaire iranien, la coopération dans le domaine du combustible nucléaire et d’autres axes, selon l’agence elle-même.

« Petra » a cité le secrétaire général de l’Institut arabe pour les études de sécurité, le Dr Ayman Khalil, qui a déclaré : « Une atmosphère de respect mutuel a prévalu lors de la session, ce qui a montré un désir mutuel des deux parties de développer les relations et de renforcer la stabilité régionale, ce qui se traduirait par la prospérité des peuples de la région. »