SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

L’Iran sur la relance de l’accord nucléaire: Pas de solution à l’horizon

L’Iran et les puissances occidentales cherchent toujours un accord sur la relance de l’accord nucléaire au milieu d’un échange d’accusations entre les deux parties.

Dans les derniers développements, l’Iran a reconnu que ses négociations avec l’Occident sur la relance de l’accord nucléaire étaient en place, excluant une percée dans un avenir prévisible.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré lundi que les négociations nucléaires, qui sont officiellement au point mort depuis la mi-mars, sont au point mort, notant qu' »aucun accord nucléaire n’est à l’horizon ».

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire, il a expliqué que « l’accord sur les négociations nucléaires de Vienne n’est pas à portée de main, et qu’il y a des questions en suspens qui n’ont pas été résolues », ajoutant que « les questions restantes dans les pourparlers de Vienne ont été clarifiées pour tous », notant que « pendant 11 mois de négociations, nous avons toujours dit que tant que tout ne serait pas convenu, rien ne serait convenu ».

Le diplomate iranien a déclaré « Nous n’avons toujours pas d’accord pour parler aujourd’hui, et les questions restantes une fois qu’elles sont terminées, nous pouvons dire que l’accord est disponible » .

Quant à parler de l’existence d’un accord entre l’Iran et des pays étrangers sur la levée de l’embargo sur ses fonds gelés, Khatibzadeh a déclaré: « La libération des avoirs iraniens gelés et la restitution des fonds d’exportation pour les biens et services iraniens à d’autres pays qui n’ont rien à voir avec un pays tiers », soulignant qu’«une visite a été effectuée et une délégation est venue et a accepté de libérer une partie des ressources de l’Iran et cela n’a rien à voir avec les États-Unis et nous ne permettrons pas que cela entre dans les détails ».

Les pourparlers nucléaires entre l’Iran et les puissances internationales sont au point mort le 11 mars, et aucune date n’a été fixée pour la reprise des pourparlers visant à relancer l’accord de 2015 dont Washington s’est retiré en 2018.

L’Iran a demandé aux États-Unis, dans la phase finale des négociations, de retirer les Gardiens de la révolution de la liste des organisations terroristes, ce à quoi Washington s’est opposé comme contraire au dossier nucléaire.

    la source :
  • Al-Ain