SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 May 2022, Friday |

Lloyd Austin : Il y a encore une place pour la diplomatie dans la crise ukrainienne

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, a réitéré l’engagement de son pays à aider l’Ukraine à protéger sa sécurité, notant que l’éclatement d’un conflit entre la Russie et l’Ukraine « n’est pas inévitable », car il est encore temps de recourir à la diplomatie.

Lors d’une conférence de presse, Austin a ajouté que Washington se coordonne avec ses alliés européens pour répondre à la Russie, et que cette dernière a l’option du dialogue et de la non-escalade.

Il a poursuivi : « Nous ne croyons pas que le président russe ait pris la décision d’attaquer l’Ukraine, et il y a encore place pour la diplomatie dans la crise ukrainienne. »

Il a souligné que, quelle que soit la décision du président russe sur la crise en Ukraine, les États-Unis se tiendront aux côtés de leurs alliés.

Cette déclaration intervient alors que les États-Unis et l’OTAN se préparent à l’éventualité d’une invasion de l’Ukraine par la Russie, en déployant des forces près de Kiev et dans les pays voisins.

Le ministre hongrois des affaires étrangères, Peter Szijjarto, a déclaré, dans un communiqué publié sur sa page Facebook aujourd’hui, vendredi, que les États-Unis ont discuté avec la Hongrie de la possibilité de déployer temporairement des forces américaines sur son sol.

Il a ajouté que le ministère hongrois de la défense examinait cette question.

Quant au secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, il a déclaré que l’alliance est prête à renforcer ses forces en Europe de l’Est et qu’elle suit de près la situation, alors que la Russie déplace des soldats et des armes au Bélarus.

La Russie déploie des milliers de troupes de combat, des avions et des systèmes d’armes S-400 en Bélarus, a ajouté Stoltenberg depuis Bruxelles lors d’une discussion organisée par un groupe de réflexion à Washington.

De son côté, la Russie a démenti à plusieurs reprises son désir d’envahir l’Ukraine, et son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré vendredi que Moscou ne voulait pas d’une guerre en Ukraine.

Ces propos ont été tenus lors d’une conférence de presse de Lavrov, vendredi, avec les médias russes, au cours de laquelle il a évoqué les questions politiques les plus marquantes et les événements liés à la Russie et au monde.

« Je n’exclus pas qu’il y ait des gens qui veulent entraîner Kiev dans une guerre avec Moscou, mais la Russie ne veut pas la guerre », a déclaré Lavrov.

Il a accusé les États-Unis d’utiliser l’Ukraine de manière si indescriptible que Kiev elle-même en a peur, expliquant que Washington se sert du président ukrainien Volodymyr Zelensky et de son régime pour accroître la tension sur la Russie.