SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

L’OMS appelle à une action immédiate

Le virus monkeypox continue de se propager, tandis que des dizaines de pays signalent quotidiennement de nouveaux cas, au milieu d’assurances prudentes que le virus ne se transformera pas en pandémie.

À cet égard, un haut responsable de l’OMS a souligné que la priorité devrait être de contenir le monkeypox dans les pays où la maladie n’est pas endémique, expliquant que cela peut être réalisé en prenant des mesures rapides.

Monkeypox, une infection virale qui provoque des symptômes bénins, est endémique dans les pays africains mais sa propagation en Europe et aux États-Unis suscite des inquiétudes. Il y a, à ce jour, plus de 200 infections confirmées et suspectées, dont une vingtaine dans des zones où le virus n’est pas apparu auparavant.

« Nous pensons que si nous prenons les bonnes mesures maintenant, nous pouvons facilement le contenir », a déclaré Sylvie Briand, directrice du Département de la préparation aux risques infectieux de l’OMS, lors d’un briefing aux États membres lors de l’assemblée annuelle des Nations Unies.

En outre, elle a souligné qu’il existe une fenêtre d’opportunité pour empêcher la propagation et a exhorté le grand public à ne pas s’inquiéter car la transmission de l’infection est beaucoup plus lente que d’autres virus tels que le virus Corona.

Les responsables de l’OMS ont indiqué qu’il n’y a pas besoin de vaccination universelle à l’heure actuelle, mais le véritable besoin est de vacciner les contacts des personnes infectées partout où elles sont disponibles.

« Les meilleures options sont de tester les cas, de retrouver les contacts et de s’isoler à domicile », a déclaré Rosamund Lewis, chef du secrétariat de la variole du programme d’urgence de l’OMS.