SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

L’OMS : Une épidémie de variole du singe est peu probable

Les pays du monde entier surveillent l’évolution de la propagation du virus de variole du singe « monkeypox », avec la crainte que l’épidémie ne se transforme en pandémie, comme le virus de Corona qui a frappé le monde fin 2019.

Cependant, l’émergence du virus s’est accompagnée de l’assurance prudente de l’Organisation mondiale de la santé qu’il serait difficile pour le « monkeypox » de se transformer en une nouvelle épidémie.

Dans ce contexte, un responsable a annoncé que l’Organisation mondiale de la santé ne pense pas que la propagation du monkeypox en dehors de l’Afrique conduira à une pandémie, ajoutant qu’il n’est pas encore clair si les personnes infectées qui ne présentent pas de symptômes peuvent transmettre la maladie.

Au cours du mois de mai, plus de 300 cas suspects de monkeypox ont été enregistrés. Il s’agit généralement d’une maladie modérément grave qui se transmet par contact étroit et provoque des symptômes semblables à ceux de la grippe et une éruption cutanée claire.

La plupart des cas sont apparus en Europe, et non dans les pays d’Afrique centrale et occidentale, où le virus est endémique. Aucun décès dû à la maladie a été annoncé jusqu’à présent.

Une vingtaine de pays où la variole du singe n’est pas endémique ont enregistré des cas du virus, avec plus de 200 cas confirmés ou suspects, la plupart en Europe.

L’épidémie est alarmante car la variole du singe, qui se propage par contact étroit et a été détectée pour la première fois chez les singes, se produit principalement en Afrique occidentale et centrale, et rarement dans d’autres régions.

Voici une liste des pays qui ont jusqu’à présent enregistré des cas suspects ou confirmés :

L’Asie et le Pacifique

Le 20 mai, l’Australie a enregistré la première infection d’un voyageur qui venait de rentrer de Grande-Bretagne, et un cas suspect a également été enregistré.

L’Europe

– L’Autriche a confirmé sa première infection le 22 mai.

– La Belgique a détecté deux cas le 20 mai.

– La République tchèque a détecté son premier cas le 24 mai.

– Le Danemark a enregistré sa deuxième infection le 24 mai, un jour après l’enregistrement du premier cas.

– La Finlande a confirmé sa première infection le 27 mai.

– Le nombre de cas confirmés en France est passé à cinq le 25 mai.

– L’Allemagne a enregistré trois cas, dont la première le 20 mai.

– L’Italie a confirmé neuf cas le 26 mai, et la première infection a eu lieu le 19 mai.

– Les Pays-Bas ont signalé leur premier cas le 20 mai, et ont depuis confirmé « quelques » autres infections, sans préciser le nombre exact, selon « Reuters ».

– Le Portugal a confirmé 16 nouvelles infections le 27 mai, ce qui porte le total à 74.

– La première infection a été enregistrée par la Slovénie le 24 mai.

– Le nombre total d’infections en Espagne est passé à 84, après que 25 nouveaux cas ont été confirmés le 26 mai.

– La Suède a enregistré sa première infection le 19 mai.

– La Suisse a annoncé son premier cas confirmé le 21 mai.

– Le Royaume-Uni a détecté 14 nouvelles infections en Angleterre le 24 mai, ce qui porte le nombre total de cas enregistrés à 70.

Le Moyen-Orient

– Israël a confirmé l’enregistrement d’une première infection le 21 mai.

– L’agence de presse officielle des Émirats, a déclaré que les Émirats arabes unis ont enregistré la première blessure le 24 mai.

L’Argentine a annoncé son premier cas suspect le 23 mai, et le Canada a enregistré 10 nouvelles infections le 27 mai, portant le nombre total d’infections à 25.

Les États-Unis ont également confirmé neuf infections supplémentaires dans sept États le 26 mai, ce qui porte le total à 11 depuis la découverte de la première infection le 18 mai.

    la source :
  • Reuters
  • Sky News Arabia