SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

L’ONU accuse les Houthis d’avoir commis des crimes de guerre au Yémen depuis la fin de la trêve

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déclaré (vendredi 4 novembre 2022) que le mouvement houthi aligné sur l’Iran avait commis des crimes de guerre depuis la fin de l’accord de paix le mois dernier, faisant référence à des attaques de tireurs d’élite et à des opérations de bombardement.

Les parties belligérantes du Yémen n’ont pas renouvelé l’accord d’armistice négocié par l’ONU qui a expiré il y a un mois, anéantissant les espoirs de certains Yéménites d’un accord plus large qui atténuerait les problèmes économiques et prolongerait un calme relatif après plus de sept ans de combats.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a depuis déclaré avoir vérifié trois incidents d’attentats à la bombe dans des zones contrôlées par le gouvernement, tuant un garçon et un homme et en blessant d’autres, en plus de trois incidents de tirs de tireurs d’élite, accusant les Houthis mouvement de perpétrer ces attaques.

« Nous sommes profondément préoccupés par la sûreté et la sécurité des civils », a déclaré Jeremy Lawrence, porte-parole du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk.

« Le ciblage délibéré de civils et d’installations civiles est interdit par le droit international et constitue un crime de guerre », a-t-il ajouté.

Les Houthis n’ont fait aucun commentaire.

Un porte-parole des Nations Unies a déclaré vendredi lors du même point de presse à Genève que les efforts se poursuivaient pour relancer l’accord d’armistice entre la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et le mouvement Houthi.

Le conflit, largement considéré comme une guerre par procuration entre l’Arabie saoudite et l’Iran, a tué des dizaines de milliers de personnes, détruit l’économie yéménite et affamé des millions de personnes.