SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

L’ONU débloque 40 millions de dollars pour aider l’Éthiopie

Aujourd’hui, lundi, les Nations unies ont décidé de débloquer des fonds d’urgence afin de garantir une aide humanitaire vitale et de protéger les civils qui se trouvent dans le cercle vicieux du conflit éthiopien.

Le coordinateur humanitaire des Nations unies, Martin Griffiths, a déclaré qu’il avait débloqué 40 millions de dollars destinés à accroître les opérations d’urgence dans la région du Tigré et dans le reste du nord de l’Éthiopie et à apporter une réponse rapide à la sécheresse qui sévit dans le sud du pays.

« Des millions de personnes dans le nord de l’Éthiopie vivent dans des conditions très difficiles alors que la crise humanitaire ne cesse de s’aggraver », a ajouté Griffiths, qui vient de rentrer d’une visite en Éthiopie. « Les besoins augmentent dans tout le pays », a-t-il ajouté.

Il y a un an, les combats en Éthiopie entre les rebelles du Tigré et les forces gouvernementales ont laissé des centaines de milliers de personnes proches de la famine.

En outre, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a envoyé des troupes au Tigré en novembre dernier pour évincer le Front populaire de libération du Tigré au pouvoir, en réponse, selon lui, à des attaques contre des camps de l’armée.

Bien que le lauréat du prix Nobel de la paix 2019 ait promis une victoire rapide, fin juin, le Front de libération du peuple du Tigré a repris la majeure partie du territoire du Tigré avant d’étendre son contrôle aux régions d’Amhara et d’Afar.

Le front, qui n’a pas exclu la possibilité d’avancer vers la capitale, Addis-Abeba, exige la fin de ce que les Nations unies décrivent comme un siège humanitaire imposé de fait au Tigré, et aucune aide n’ayant été autorisée dans la région le mois dernier.

Griffiths a déclaré que 25 millions de dollars de la nouvelle aide proviendront du Fonds d’intervention d’urgence des Nations unies, tandis que le « Fonds humanitaire éthiopien » fournira 15 millions de dollars.

Dans les régions du Tigré, de l’Amhara et de l’Afar, les fonds soutiendront les organismes de secours qui fournissent une protection et une assistance vitales aux personnes touchées par le conflit, indique le communiqué.

« Les femmes, les garçons et les filles subissent toujours le poids du conflit, mais les besoins pour leur protection restent non financés », ajoute-t-il.

Dans les régions de Somali et d’Oromia, l’argent aidera les agences d’aide à obtenir de l’eau douce et à prévenir des maladies telles que le choléra.

Malgré l’afflux d’argent, les Nations unies indiquent que les opérations humanitaires à travers l’Éthiopie sont toujours confrontées à un manque de financement de 1,3 milliard de dollars cette année, dont 350 millions de dollars pour répondre à la crise uniquement dans le Tigré.