SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

L’Organisation mondiale de la santé : Nous ne recommandons pas de doses de vaccin supplémentaires pour affronter « Corona »

L’Organisation mondiale de la santé a annoncé qu’elle ne recommandait pas de doses de vaccin supplémentaires pour combattre la nouvelle propagation de « Corona ».

L’organisation a souligné, dans une interview accordée à Al-Arabiya, que le mutant qui se propage actuellement en Chine est l’un des mutants « Omicron », et qu’il comprend dans une large mesure certaines des caractéristiques les plus dangereuses, et qu’il se propage plus rapidement même parmi ceux qui ont reçu le vaccin, selon le Dr Amjad Al-Khawli, chef du Règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la santé.

Al-Khawli a décrit le nouveau mutant chinois comme un virus se propageant rapidement et présentant un faible risque.

Cette déclaration intervient alors que le gouvernement de la province du Zhejiang, dans l’est de la Chine, qui est l’une des grandes régions industrielles proches de Shanghai, a révélé hier, dimanche, qu’il était actuellement confronté à environ un million de nouveaux cas de Covid-19 causés par le virus Corona par jour, et qu’il s’attendait à ce que ce nombre double dans les jours à venir.

Malgré l’augmentation record des infections enregistrées dans tout le pays, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a indiqué qu’aucun décès dû au virus n’avait été enregistré sur le continent au cours des cinq derniers jours jusqu’à samedi dernier.

Des citoyens et des experts ont demandé que des données plus précises soient publiées au fur et à mesure de l’augmentation du nombre d’infections, après que Pékin a apporté des changements radicaux à sa politique du « Zéro COVID », qui a entraîné un confinement strict de centaines de millions de ses citoyens et a mis à mal la deuxième plus grande économie du monde.

Et les chiffres enregistrés dans toute la Chine sont devenus incomplets, après que la Commission nationale de la santé a cessé d’enregistrer les infections asymptomatiques, ce qui a rendu difficile le suivi des infections.

Alors que la commission a cessé, hier, dimanche, d’annoncer les infections quotidiennes, que le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a commencé à publier après cela.

En outre, l’Organisation mondiale de la santé n’a reçu aucune donnée de la Chine sur les nouvelles hospitalisations liées au COVID-19 depuis que Pékin a assoupli ses restrictions.

L’organisation a déclaré que l’écart dans les données peut être causé par la difficulté que rencontrent les autorités à compter les cas dans le plus grand pays du monde en termes de population.

    la source :
  • alarabiya