SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

L’OTAN: Toute action militaire pour la Russie lui coûtera cher

Dans une atmosphère tendue entre l’OTAN et la Russie, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a mis en garde mardi contre les intentions de la Russie envers l’Ukraine.

« Il n’y a pas de clarté sur les intentions russes, mais il y a une accumulation extraordinaire de forces pour la deuxième fois cette année », a-t-il déclaré lors de sa visite aux forces de l’OTAN en Lettonie.

« Nous voyons des équipements lourds, des drones, des systèmes de guerre électronique et des dizaines de milliers de soldats prêts à se battre », a-t-il ajouté.

Des renforts militaires

Ces déclarations sont intervenues alors que les ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN se réunissaient aujourd’hui pour discuter de la confrontation des renforts militaires russes à la frontière avec l’Ukraine, craignant que le Kremlin ne se prépare à une incursion.

Cette rencontre à Riga, capitale de la Lettonie, coïncide avec les pays de l’OTAN confrontés à une crise de réfugiés, accusant la Biélorussie, soutenue par le Kremlin, d’en être l’instigatrice.

Il est à noter que les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, ont exprimé plus d’une fois au cours des derniers jours leur crainte que Moscou envisage une incursion en Ukraine après avoir accusé le Kremlin d’avoir massé ses forces près de la frontière.

« Une attaque en un clin d’oeil »

Pendant ce temps, Moscou, qui a annexé la Crimée à l’Ukraine en 2014 et soutient les séparatistes du nord de l’Ukraine, a fermement démenti ces accusations, accusant l’OTAN de l’escalade de la tension.

Quant à Kiev, elle a appelé plus d’une fois ses alliés à agir rapidement pour empêcher les forces russes d’envahir ses terres.

Les Russes sont également accusés d’avoir mobilisé 115000 militaires à la frontière, en Crimée, ainsi que dans les zones contrôlées par les séparatistes ukrainiens dans l’est du pays.

Il est à noter que les relations russo-ukrainiennes connaissent des tensions intermittentes depuis 2014, sur fond de guerre qui a éclaté entre Kiev et les séparatistes pro-Moscou, peu après l’annexion de la Crimée par ces derniers, qui a fait plus de 13000 morts depuis lors.

    la source :
  • alarabiya