SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Lourdes pertes pour le Hezbollah à Damas

Le ministère syrien de la Défense a annoncé la mort de quatre soldats syriens mercredi dans une attaque à la roquette israélienne sur des positions près de Damas, qui, selon lui, a été tirée depuis
Il a été lancé de Tibériade dans le nord-est d’Israël et certains ont été abattus par les défenses aériennes syriennes.

Pour sa part, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a révélé que les bombardements israéliens, qui ont eu lieu après minuit mardi-mercredi, ont conduit à la destruction de positions de milices iraniennes dans la campagne de la capitale Damas, où des missiles israéliens ont visé une position militaire dans les environs de Sahnaya, et une autre à Jabal Al-Sumeriya près du régiment 100, la montagne près de l’aéroport international de Damas, le site entre Dummar et Qudsaya, ainsi que la région de Kaswa dans la campagne de Damas, où les positions militaires des forces du régime sont « formelles » et infiltrées par des milices loyales à l’Iran et au Hezbollah.

Les frappes ont entraîné la destruction de dépôts d’armes et de munitions dans les zones sumériennes et jabal près de l’aéroport international de Damas, ainsi que la destruction de positions dans les casernes militaires de Sahnaya et d’Al-Keswa.

En plus des lourdes pertes matérielles, selon des sources de l’Observatoire syrien, les bombardements israéliens dans les zones susmentionnées ont tué 9 soldats et blessé plus de 8 autres, 5 ressortissants syriens et 4 milices iraniennes.

Il s’agit du 10e ciblage israélien du territoire syrien depuis le début de la nouvelle année 2022.

Le 14 avril, des missiles israéliens ont visé des positions militaires à proximité de la ville de Rakhla, entre les villes d’Ambia et de Kafr Qouq dans les environs de Qatna dans la campagne du sud-ouest de Damas, où une position militaire est située pour les milices pro-iraniennes et l’Armée de libération de la Palestine, et des panaches de fumée ont été vus s’élever dans la zone bombardée.