SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 December 2022, Friday |

L’UE condamne la décision de la Serbie de tenir des consultations avec la Russie

L’Union européenne a condamné lundi la décision de la Serbie de tenir des consultations avec la Russie sur la politique étrangère, affirmant qu’elle soulevait des questions à un moment où Bruxelles a dit aux pays cherchant à rejoindre le bloc de ne pas continuer leurs affaires comme d’habitude avec Moscou.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue serbe Nikola Silakovic ont signé vendredi un document appelé « plan de consultations ».

Selakowicz a déclaré que le plan appelle à des consultations sur les activités bilatérales et multilatérales, mais ne contient rien concernant les politiques de sécurité. Les partis d’opposition serbes ont critiqué le document.

La Serbie, qui a fait l’objet d’une campagne aérienne de l’OTAN il y a deux ans, cherche à rejoindre l’Union européenne. Il a longtemps lutté pour équilibrer des relations historiquement étroites avec la Russie et des aspirations d’intégration économique et politique avec l’Occident.

S’adressant aux journalistes à Bruxelles lundi, le porte-parole de la Commission européenne, Peter Stano, a indiqué que le nouveau document de consultation russo-serbe avait été signé quelques jours seulement après que Moscou avait annoncé sa mobilisation pour la guerre ukrainienne et le début de la tenue de référendums pour annexer les territoires dont il s’était emparé.

Stano a déclaré que l’accord entre la Serbie et la Russie « est une indication très claire de leur intention de renforcer leurs relations… et cela soulève de sérieuses questions ».

Il a ajouté que l’Union européenne avait été très claire avec les pays qui cherchaient à la rejoindre lorsqu’il a déclaré que les relations avec la Russie ne pouvaient pas continuer comme d’habitude dans les circonstances actuelles. Il a expliqué que la Serbie avait déclaré que l’adhésion à l’Union européenne était une priorité stratégique, ce qui signifie « le respect des politiques européennes, y compris les questions de politique étrangère ».

« Nous prenons l’affaire très au sérieux et nous y donnons suite », a-t-il déclaré.

Le ministre serbe de l’Intérieur, Aleksandar Vulin, a qualifié le mémorandum signé avec la Russie de « document technique » et a déclaré dans un communiqué que les responsables de l’UE « ne veulent pas permettre au président serbe Aleksandar Vucic d’avoir des politiques indépendantes ».

Bien que la Serbie ait condamné l’invasion russe de l’Ukraine aux Nations Unies, elle a refusé de se joindre aux sanctions imposées à Moscou.

    la source :
  • Reuters