SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

L’Ukraine rend hommage à la mémoire des enfants victimes avec une manière touchante

Alors que l’Ukraine pleure ses morts, Reuters a suivi un émouvant mouvement symbolique, organisé par des citoyens ukrainiens, pour se souvenir des enfants victimes des combats avec l’armée russe.

L’agence a publié une photo montrant des dizaines de poussettes vides alignées sur la place centrale de la ville de Lviv, vendredi, pour commémorer les enfants tués dans le pays depuis le début de l’invasion russe.

Dans la place de Lviv, 109 poussettes vides ont été placées en rangées parallèles, chacune représentant un enfant tué depuis le début de la guerre, selon les autorités ukrainiennes.

Des centaines de milliers de personnes ont quitté la ville de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, pour se réfugier loin des lignes de front de la guerre.

« Souvenez-vous de vos enfants, quand ils étaient jeunes et assis dans des poussettes comme ça », a déclaré Zuravka Natalia Tonkovit, une citoyenne ukrainienne, qui passait par là par hasard, en se dirigeant vers les mères russes.

Elle a ajouté : « Certains enfants ne retourneront plus dans ces véhicules parce qu’ils ont été tués. Comparez ces victimes avec vos enfants, rappelez-vous vos sentiments pour vos enfants. Je ne veux pas voir des poussettes vides ».

Cette déclaration intervient alors que les autorités russes confirment que leurs opérations en Ukraine sont militaires et ne visent pas les civils.

Dans ce contexte, le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a annoncé qu’il avait recensé le meurtre de 636 civils en Ukraine depuis le début de la guerre russe contre ce pays, le 24 février dernier.

Le bureau du HCR à Genève a indiqué précédemment que 46 enfants et adolescents figuraient parmi les personnes tuées.

Le nombre de ces morts civils a atteint 596 personnes dimanche, et le bureau a ajouté qu’il avait vérifié des informations concernant les blessures de plus de 1 125 personnes, et que le nombre de blessés avait atteint 1 067.

La Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a toujours souligné que les chiffres réels sont nettement supérieurs à ces chiffres, notant que le personnel du bureau a souvent besoin de plusieurs jours pour vérifier le nombre de victimes.

    la source :
  • Reuters