SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

L’Ukraine signale de nouvelles frappes russes après l’annonce d’un cessez-le-feu

Après le début supposé d’un cessez-le-feu unilatéral russe, les forces russes ont frappé vendredi la ville de Kramatorsk dans l’est de l’Ukraine, a déclaré le chef adjoint de l’administration présidentielle ukrainienne.

« Les occupants ont frappé la ville avec des roquettes à deux reprises », a déclaré Kyrylo Timochenko sur les médias sociaux, ajoutant qu’un bâtiment résidentiel avait été touché mais qu’il n’y avait pas de victimes.

Un cessez-le-feu unilatéral russe ordonné par le président Vladimir Poutine est entré en vigueur sur l’ensemble du front à partir de midi, heure de Moscou, a indiqué la télévision publique russe.

« A midi aujourd’hui, le cessez-le-feu est entré en vigueur sur l’ensemble de la ligne de contact », a déclaré la Première chaîne publique russe. « Il se poursuivra jusqu’à la fin du 7 janvier ».

L’impact de l’ordre donné par le président russe Vladimir Poutine à ses forces en Ukraine de respecter un cessez-le-feu unilatéral de 36 heures était incertain vendredi, après que les responsables de Kiev ont rejeté cette initiative comme un stratagème, sans préciser si les troupes ukrainiennes allaient suivre.

Moscou n’a pas non plus précisé si elle riposterait si l’Ukraine continuait à se battre.

La trêve déclarée par la Russie dans cette guerre de près de 11 mois devait commencer vendredi à midi et se poursuivre jusqu’à minuit samedi, heure de Moscou.

L’annonce faite jeudi par Poutine selon laquelle les troupes du Kremlin cesseraient de se battre le long de la ligne de front de 1100 km ou ailleurs était inattendue. Elle est intervenue après que le chef de l’Église orthodoxe russe, le patriarche Kirill, eut proposé un cessez-le-feu pour la fête de Noël orthodoxe de ce week-end. L’Église orthodoxe, qui utilise le calendrier julien, célèbre Noël le 7 janvier.

Mais les responsables ukrainiens et occidentaux soupçonnent une arrière-pensée dans le geste de bonne volonté du président Poutine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a mis en doute les intentions du Kremlin, l’accusant d’avoir planifié la pause des combats « pour poursuivre la guerre avec une vigueur renouvelée ».

« Ils veulent maintenant utiliser Noël comme couverture pour arrêter l’avancée de nos hommes dans la région (orientale) de Donbas pendant un certain temps et rapprocher le matériel, les munitions et les personnes mobilisées de nos positions », a déclaré Zelensky jeudi soir.

Il n’a toutefois pas affirmé catégoriquement que Kiev ignorerait la demande de Poutine.

Le président américain Joe Biden a partagé l’avis de Zelensky en déclarant qu’il était « intéressant » que Poutine soit prêt à bombarder des hôpitaux, des crèches et des églises à Noël et au Nouvel An.

Le porte-parole du département d’État, Ned Price, a déclaré que Washington avait « peu de confiance dans les intentions qui se cachent derrière cette annonce », ajoutant que les responsables du Kremlin « ne nous ont donné aucune raison de prendre pour argent comptant tout ce qu’ils proposent ».

L’ordre de trêve semble être un stratagème « pour se reposer, se rééquiper, se regrouper et finalement réattaquer », a-t-il ajouté.

L’institut pour l’étude de la guerre a convenu que la trêve pourrait être une tactique permettant à la Russie de se regrouper.

Le groupe de réflexion a déclaré jeudi dernier: « Poutine ne peut pas raisonnablement s’attendre à ce que l’Ukraine respecte les termes de ce cessez-le-feu soudainement déclaré. »

    la source :
  • Arab News