SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 May 2022, Sunday |

L’Union européenne annonce la préparation de nouvelles sanctions…L’embargo russe sur le pétrole est-il imminent ?

Il semble que les pays occidentaux ne cesseront d’imposer de nouveaux paquets de sanctions économiques et financières à Moscou, dans le contexte de faire pression sur elle pour qu’elle arrête les opérations militaires sur le sol ukrainien.

Dans ce contexte, Josep Borrell, responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, a déclaré que l’Union européenne avait l’intention de préparer de nouvelles sanctions contre la Russie visant le secteur pétrolier russe et davantage de banques russes et les responsables de la désinformation.

« Nous travaillons sur le sixième paquet de sanctions visant à isoler davantage de banques du système SWIFT (paiements financiers internationaux) et à dresser une liste des responsables de la désinformation, ainsi qu’à traiter les importations de pétrole (russe) », a ajouté Borrell.

En outre, ont déclaré des responsables, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, devrait présenter mercredi les sanctions proposées, qui comprendront l’imposition d’une interdiction des importations de pétrole russe d’ici la fin de cette année.

Un plan pour remplacer les deux tiers du gaz russe

D’autre part, le responsable de la politique énergétique de l’Union européenne, Kadri Simpson, a déclaré que la Commission européenne présentera un plan plus tard ce mois-ci sur la manière dont l’Union européenne remplacera les deux tiers de son utilisation du gaz russe d’ici la fin de 2022.

Elle a ajouté dans un discours au Parlement européen que l’Union européenne avait tendu la main à tous les principaux fournisseurs de gaz pour aider à remplacer le gaz russe. Son plan prévoit également le remplacement de l’utilisation du gaz par des énergies renouvelables ou des économies d’énergie dans la mesure du possible.

L’Allemagne est prête à interdire le pétrole russe

Le ministre allemand de l’Economie et de l’Action pour le climat, Robert Habeck, avait annoncé que son pays était prêt à soutenir l’imposition d’un embargo sur le pétrole russe, mais cela doit être bien préparé, et la dépendance des autres pays de l’Union européenne vis-à-vis des approvisionnements russes doit être prise en compte en compte.

« La position allemande est que nous devons bien nous préparer aux étapes et ne pas conduire à une situation économique incontrôlable », a déclaré Habeck aux journalistes avant une réunion de l’UE sur l’énergie. L’Allemagne a fait de grands progrès dans le charbon et le pétrole et est en passe de faire de même pour le gaz. D’autres pays ont besoin de plus de temps.

Le mois dernier, l’Allemagne a réduit la part de la Russie dans ses importations totales de pétrole à 25 %, contre 35 % avant l’opération militaire russe.

    la source :
  • Reuters